Omnisports Notre compatriote débute en FE avec HWA, le bras armé de Mercedes-AMG.

Moins de trois semaines après son dernier Grand Prix à Abou Dhabi, Stoffel Vandoorne relève ce samedi, en Arabie saoudite, un nouveau défi avec la Formula E. Le début d’une nouvelle vie dans un univers moins doré certes que la F1, mais pas moins branché et peut-être plus futuriste. Est-ce reculer pour mieux sauter ? On en doute. Mais la reconversion à l’électrique n’est pas une punition non plus. Bien au contraire. De plus en plus relevée, de plus en plus rapide, la FE a de plus en plus la cote. Toujours pas auprès des passionnés de thermique, c’est vrai, mais elle attire la jeune génération. Après deux ans de calvaire en F1, Stoffel est bien décidé à "mettre les watts" dès ce week-end. Et à redevenir le Vandoorne d’il y a deux ans, le plus grand espoir belge de sport auto depuis Jacky Ickx.

Il y a trois semaines à peine s’achevait votre deuxième saison de F1, avez-vous eu le temps de recharger les batteries ?

(...)