Thierry Neuville et Hyundai se sont offerts un tout premier succès en WRC, dimanche à Trèves, en remportant un rallye d'Allemagne à rebondissements marqué par les abandons successifs des trois premiers leaders, Sébastien Ogier, Jari-Matti Latvala et Kris Meeke.

La marque sud-coréenne, dont le département "Motorsport" est basé en... Allemagne, a même réussi le doublé avec la deuxième place de l'Espagnol Dani Sordo. Le vainqueur de l'édition 2013 (alors sur Citroën) a devancé le VW Polo-R du Norvégien Andreas Mikkelsen sur le podium.

La neuvième manche du Championnat du monde a connu une dernière journée complètement folle alors que le Finlandais Jari-Matti Latvala semblait parti vers un succès aisé. Débarrassé du leader du Championnat du monde, le Français Sébastien Ogier, sorti de la route à deux reprises vendredi puis samedi, le pilote scandinave possédait 56 secondes d'avance dimanche matin sur le Britannique Kris Meeke.

Mais Latvala a fauté dès la première spéciale, abordant un virage trop rapidement avant de terminer dans les vignes puis d'invoquer "une erreur dans les notes qui indiquaient de passer à fond".

Meeke n'aura ensuite été qu'un leader éphémère. Dans la spéciale suivante, il arrachait une roue de sa Citroën pour avoir été "trop optimiste" malgré l'avertissement de ses ouvreurs qui avaient signalé l'endroit comme délicat.

Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, Neuville a donc signé, à 26 ans, son premier succès en Championnat du monde. La deuxième victoire seulement d'un Belge à ce niveau après le triomphe de François Duval en Australie en 2005.

La victoire du pilote germanophone est d'autant plus incroyable qu'il avait bien failli ne pas prendre le départ du rallye vendredi après avoir sérieusement endommagé sa voiture la veille lors du "Shakedown". La Hyundai avait effectué six tonneaux et les mécaniciens avaient dû travailler toute la nuit précédant le départ pour permettre à Neuville de prendre le départ, in extremis !

Le pilote de Saint-Vith et son copilote Nicolas Gilsoul avaient même passé le portique de départ... à pied au moment de la présentation des équipages, la Hyundai n'étant pas encore prête ! "La moindre des choses, c'était de remercier mes mécanos par ce bon résultat. J'espérais un top-5, je me suis progressivement mis à rêver d'un podium et voilà ce premier succès. C'est incroyable", s'est exclamé Neuville "un peu incrédule".