Thierry Neuville (Ford Fiesta) est devenu vice-champion du monde dimanche à l'issue du rallye de Grande-Bretagne, 13e et dernière manche du Championnat du monde des rallyes (WRC). Le pilote belge a pris la 3e place au Pays de Galles, derrière le Français Sébastien Ogier (VW Polo), déjà assuré du titre, et le Finlandais Jari-Matti Latvala (VW polo).

Neuville possédait 14 points d'avance Latvala au départ de l'épreuve, et pouvait se contenter de rester non loin de son adversaire pour finir la saison sur la deuxième marche du podium. Le futur pilote Hyundai a réalisé son objectif, conservant même son avance en prenant les trois points accordés au vainqueur de la Power Stage.

"J'ai atteint mon objectif de la saison en étant sacré vice-champion du monde. Je voulais aussi finir sur une bonne note pour ma dernière course au sein du team M-Sport qui m'a accueilli cette année. C'est fait en terminant sur le podium ici en Grande-Bretagne. Je suis vraiment content d'avoir une fois encore terminé premier des Ford", a déclaré Thierry Neuville.


Les réactions après la fin du rallye de Grande-Bretagne.

Sébastien Ogier: "J'ai peut-être été un peu plus prudent que d'habitude car ce rallye comporte de nombreux pièges. Mon expérience ici m'a aidé. J'ai pris un bon départ et j'ai réussi à creuser un avantage d'une vingtaine de secondes qu'il a fallu ensuite contrôler. Ce n'était pas évident car Jari-Matti (Latvala) est très performant sur ce rallye qu'il a disputé à douze reprises et dont il a remporté les deux précédentes éditions."

Jari-Matti Latvala: "Je n'ai pas pris un bon départ. Quand j'ai fini par trouver le bon rythme, c'était déjà presque trop tard et surtout impossible de remonter sur Ogier à la régulière. Il n'a pas fait la moindre faute contrairement à moi et mérite donc cette première victoire en Grande-Bretagne."


Ogier champion du monde, devant Neuville

Le Français Sébastien Ogier (VW Polo-R) a terminé sa saison en trombe en s'adjugeant pour la première fois le Rallye de Grande-Bretagne dimanche, six semaines après avoir décroché son premier titre de champion du monde des pilotes WRC.

En tête de bout en bout, Ogier s'est imposé dans neuf des vingt-deux spéciales, soit quatre de mieux que son coéquipier finlandais Jari-Matti Latvala qui, grâce à sa deuxième place, offre un deuxième doublé consécutif à la firme allemande.

Le Français qui n'avait eu jusqu'à présent que peu de réussite au Pays de Galles (une place de 11e en 2011) a géré très intelligemment sa course, conservant depuis vendredi soir la vingtaine de secondes acquises sur Latvala, vainqueur des deux précédentes éditions.

Le pilote nordique envisageait très sérieusement un troisième succès sur ces routes forestières et boueuses et n'a lâché prise que dans l'ES19, la Power Stage, où il a calé à un carrefour et perdu une dizaine de secondes.

Latvala, qui a ainsi poussé Ogier à ne pas lever le pied pendant quatre jours, avait comme objectif de subtiliser la place honorifique de vice-champion du monde à Thierry Neuville (Ford Fiesta RS).

Celui-ci, qui possédait 14 points d'avance sur le Finlandais au départ de l'épreuve, pouvait se contenter de rester non loin de son adversaire pour finir la saison sur la deuxième marche du podium. Le futur pilote Hyundai, troisième en Grande-Bretagne, a réalisé son objectif, conservant même son avance en prenant les trois points accordés au vainqueur de la Power Stage.

Sébastien Ogier a quant à lui construit sa victoire dès ses premiers tours de roues, signant six des neuf premiers scratchs pour sa première saison au volant de la Volkswagen.


Citroën souffre

La chance était moins au rendez-vous pour Citroën (dont la dernière victoire en Grande-Bretagne remonte à 2010 grâce à Sébastien Loeb, ndlr). Dès jeudi soir, Dani Sordo avait pris cinq minutes de pénalité pour s'être vu confier un châssis qui ne devait pas s'aligner ce week-end. Pointé 45e jeudi, il finira le rallye à une honorable 7e place.

Vendredi matin, dans l'ES4, à sept kilomètres de l'arrivée, l'ancien pilote de F1 Robert Kubica, champion WRC2 cette saison et qui se voyait confier pour la première fois une DS3 WRC était sorti de la route, basculant par l'arrière dans le fossé. Deux spéciales plus loin, Mikko Hirvonen, un peu piégé par son copilote Jarmo Lehtinen qui oubliait de lui annoncer le rétrécissement d'un rapide virage à droite, perdait également le contrôle de sa DS3, l'endommageant gravement.

Le champ était alors libre pour Ogier, la bataille se résumant aux places d'honneur, notamment la 4e, entre les Norvégiens Mads Ostberg (Ford Fiesta RS) et Andreas Mikkelsen (VW Polo-R), ainsi que le Russe Evgeny Novikov (Ford Fiesta RS). Ce dernier partira à la faute, Ostberg terminant au pied du podium.