Les favoris, la Nouvelle-Zélande, l'Australie, l'Afrique du Sud ont réussi leur entrée dans la Coupe du monde de rugby, à l'exception de la France, pays organisateur, déjà en position inconfortable après sa défaite face à l'Argentine lors du match d'ouverture. Evènement La première "journée" a également été marquée par le timide succès de l'Angleterre, tenante du titre, incapable de décrocher le bonus offensif aux dépens des Etats-Unis, finalement battus (28-10).

Les trois grands de l'hémisphère sud, Nouvelle-Zélande, Australie et Afrique du Sud, victorieux respectivement de l'Italie (76-14), du Japon (91-3) et des Samoa (59-7) ont franchi le premier tour sans le moindre problème. Au petit jeu du nombre d'essais, la palme revient aux Wallabies (13), devant les All Blacks (11) et les Springboks (8). Mais les Sud-Africains ont déjà établi deux "records" pour le Mondial-2007: l'ailier Bryan Habana a inscrit quatre essais, alors que l'arrière Percy Montgomery a marqué 29 points.

En revanche, les Sud-Africains ont perdu, au moins temporairement, leur centre Jean De Villiers, très incertain pour le match face à l'Angleterre, vendredi, alors que les Australiens déplorent la perte de l'ailier Mark Gerrard.

Les Français seront eux privés du demi d'ouverture David Skrela lors des deux prochains matches, face à la Namibie et à l'Irlande. Skrela a été touché lors du match d'ouverture perdu face aux Argentins, qui place la France dans une position délicate.

Pour décrocher la qualification pour les quarts de finale, les Français devront remporter leurs trois derniers matches, face à la Namibie, l'Irlande et la Géorgie, si possible avec un point de bonus offensif.

Pour terminer à la première place de la poule D, et éviter d'affronter les All Blacks à Cardiff en quart de finale, ils devront également tabler sur un succès de l'Irlande aux dépens de l'Argentine le 30 septembre.

En attendant, l'Irlande a assuré l'essentiel, en décrochant un point de bonus offensif aux dépens de la Namibie (32-17), comme le pays de Galles face au Canada (42-17) et l'Ecosse face au Portugal (56-10). Les Irlandais ont cependant été secoués avant de s'imposer, comme l'Angleterre face aux Etats-Unis.

Tenant du titre, le XV de la Rose a une nouvelle fois étalé une certaine incurie sur le plan offensif, déjà perceptible lors des matches de préparation.

Les Anglais, qui semblent assurés d'accéder aux quarts de finale, joueront une grande partie de leur avenir à moyen terme dès vendredi face à l'Afrique du Sud.

Le vainqueur de ce duel sera quasiment assuré de bénéficier d'un tableau "dégagé" jusqu'en demi-finale. Voire jusqu'en finale si la France termine deuxième de la poule D.

Outre Angleterre - Afrique du Sud, la deuxième "journée", qui débutera mardi avec la rencontre Argentine - Georgie, proposera également un alléchant pays de Galles - Australie samedi à Cardiff ainsi qu'un très déséquilibré Portugal - Nouvelle-Zélande, le même jour à Lyon.