Découvrez toutes les performances du jour à Rio de Janeiro.

ATHLETISME


Troisième or olympique pour Usain Bolt sur 100 m

Le Jamaïcain Usain Bolt a été sacré champion olympique du 100 m en 9 sec 81/100e (vent: +0,2 m/s), pour devenir le premier athlète de l'histoire à remporter trois fois l'épreuve reine du sprint, dimanche aux Jeux de Rio.

Bolt, déjà sacré sur la ligne droite en 2008 à Pékin et 2012 à Londres, a devancé l'Américain Justin Gatlin (9.89), médaille d'argent, et le Canadien Andre de Grasse, médaille de bronze (9.91).


Or avec record du monde (43.03) pour le Sud-Africain Wayde van Niekerk au 400 mètres

Le Sud-Africain Wayde Van Niekerk a battu le record du monde de Michael Johnson (43.18), vieux de 17 ans, en remportant en 43 sec 03/100e l'or du 400 m aux jeux Olympiques de Rio, dimanche.

Van Niekerk, 24 ans, déjà champion du monde 2015, a devancé les deux derniers champions olympiques, le Grenadin Kirani James (43.76), sacré en 2012, et l'Américain LaShawn Merritt (43.85).

Placé au couloir 8, en aveugle, Van Niekerk a eu d'autant plus de mérite d'abattre une marque mythique que Johnson avait réalisée le 29 août 1999 en finale des Mondiaux de Séville, en Espagne.


La revanche du Kenya au marathon

La Kényane Jemima Jelagat Sumgong a remporté dimanche le marathon féminin des Jeux Olympiques de Rio. L'athlète de 31 ans, 4e du marathon aux derniers championnats du monde (en 2015 à Pékin), a passé la ligne d'arrivée après 2h24:04 de course, devançant de moins de 10 secondes Eunice Jepkirui Kirwa (2h24:13), du Bahreïn, et l'Ethiopienne Mare Dibaba (2h24:30), championne du monde en titre sur cette distance.

Veerle Dejaeghere, la plus expérimentée des marathoniennes de la délégation belge, en est la première à avoir atteint le finish, au Sambadrome, se classant 47e des 157 concurrentes annoncées au départ, en 2h37:39. Manuela Soccol est 74e en 2h44:18, tandis qu'Els Rens est 84e en 2h45:52. Soccol et Rens participaient à leurs premiers Jeux, Dejaeghere à ses troisièmes.

Jemima Sumgong est restée dimanche toute la course parmi le groupe de tête, se détachant de Kirwa dans le dernier kilomètre. La vainqueur du marathon de Londres en avril dernier triomphe en offrant une première médaille d'or olympique au Kénya dans le marathon féminin.

Le Kenya, qui domine la scène internationale sur 42,195 km depuis deux décennies, avait jusqu'à présent récolté trois médailles d'argent dans l'épreuve féminine, successivement en 2004, 2008 et 2012. Chez les messieurs, dont la course est programmé dimanche prochain, le premier or du Kenya est venu en 2008 à Pékin par la grâce du jeune Samuel Wanjiru, décédé depuis.

En fin de parcours, sous un soleil radieux, quelques manifestants isolés, brandissant des pancartes, ont surgi devant les coureuses. Ils ont été stoppés par l'escorte motorisée de la police qui précédait les concurrentes.

Sur les 157 inscrites, une n'a pas pris le départ et 21 ont abandonné en cours de course.


L'or pour Caterine Ibargüen, une première pour la Colombie

La triple sauteuse Caterine Ibargüen a remporté dimanche à Rio le premier titre olympique de la Colombie en athlétisme, quatre ans après sa médaille d'argent à Londres.

Avec 15,17 m au quatrième essai, elle monte sur le podium devant la Vénézuélienne Yulimar Rojas (2e avec 14,98 m, quatrième essai) et l'Ukrainienne Olga Rypakova (3e avec 14,74 m, cinquième essai), qui était championne olympique en titre.

Aux JO-2012, Ibargüen avait pris la 2e place derrière Rypakova. Cette médaille d'or vient consacrer un cycle olympique quasi parfait pour Ibargüen puisqu'elle n'a concédé qu'une seule défaite en quatre ans en concours majeurs, depuis son argent aux Jeux de Londres. C'était en juillet à la réunion de Birmingham, derrière Rypakova. Entre Londres et Rio, la Colombienne a notamment été sacrée deux fois championne du monde (2013, 2015).

A 20 ans seulement, Rojas est devenue la première femme à remporter une médaille pour le Venezuela en athlétisme. Ibargüen a pris la tête du concours au 2e essai (15,07 m). Rojas s'est approchée au 4e essai (14,98 m), mais la Colombienne a immédiatement répondu avec son saut gagnant (15,17).



CYCLISME

Kenny titré pour la 2e fois en vitesse

Le Britannique Jason Kenny a renouvelé son bail olympique en enlevant la finale de la vitesse individuelle, le titre le plus prestigieux du cyclisme sur piste, dimanche, aux JO de Rio.

En finale, Kenny, 28 ans, a battu son compatriote Callum Skinner en deux manches d'un match vite dénué de suspense.

L'Anglais, déjà vainqueur aux JO de Londres face au Français Grégory Baugé, compte aussi à son palmarès dans cette épreuve une médaille d'argent acquise à Pékin, en 2008, dans une finale qui était déjà 100 % britannique, face à l'Ecossais Chris Hoy.

Dans la première manche de la finale de Rio, Skinner a pris le commandement mais Kenny, plus rapide, l'a débordé aisément dès la sortie du dernier virage.

La seconde manche a ressemblé à une formalité. Kenny a contrôlé en permanence et a lancé le sprint. Skinner, derrière, n'a pas insisté.

Le titre dans l'épreuve-reine est confisqué par les Britanniques depuis 2008. Tout comme dans la vitesse par équipes, une discipline qui a permis à Kenny d'ajouter trois autres médailles d'or à sa collection.

La première puissance de la piste compte désormais quatre médailles d'or sur six épreuves disputées. La Grande-Bretagne est toujours en mesure d'égaler, voire dépasser, son score de Pékin et de Londres, avec sept titres sur dix.


GYMNASTIQUE

Une troisième médaille d'or pour l'Américaine Simone Biles, au saut

L'Américaine Simone Biles a décroché dimanche sa troisième médaille d'or des Jeux Olympiques de Rio en gymnastique artistique, lors de l'épreuve du saut, et reste en lice pour un quintuplé olympique inédit. La Texane de 19 ans avait remporté dans la semaine les deux concours généraux, par équipes et individuel, et doit encore disputer les finales de la poutre, lundi, et du sol, mardi. Au saut, elle a devancé sur le podium la Russe Maria Paseka et la Suissesse Giulia Steingruber, grâce à une exécution quasi-parfaite. Avec un premier saut à 15.900 et un second à 16.033, elle a laissé un gouffre derrière elle, devançant de plus de 7 dixièmes Paseka (15.253). Steingruber, championne d'Europe en titre à cet agrès, affiche une cote globale de 15.216 et prend la médaille de bronze.

La vétérane Oksana Chusovitina, âgée de 41 ans et qui défend à nouveau les couleurs de l'Ouzbékistan, a terminé 7e avec une note de 14.833.


Finale sol: Uchimura 5e, le Britannique Whitlock en or

Le Japonais Kohei Uchimura, le meilleur gymnaste du monde, a fini à la 5e place de la finale au sol des JO-2016, remportée par Max Whitlock qui a décroché le premier or pour la Grande-Bretagne en gymnastique artistique.

Derrière Whitlock, qui possède désormais une quatrième médaille olympique après trois en bronze, le podium est complété par un doublé brésilien, avec Diego Hypolito et Arthur Mariano.

Uchimura avait remporté la médaille d'argent au sol aux JO-2012. A Rio, il avait été sacré deux fois, aux concours généraux par équipes et individuel.


Deuxième médaille d'or de la journée pour Whitlock

Le Britannique Max Whitlock a décroché dimanche la deuxième médaille d'or de sa journée, sa troisième des Jeux Olympiques de Rio, en gymnastique artistique. Il s'est en effet imposé dans la finale du cheval d'arçons, devant son compatriote Louis Smith et l'Américain Alexander Naddour. Plus tôt dans la journée, le gymnaste de 23 ans, qui est en train de marquer le tournoi de gymnastique masculin des Jeux de son empreinte, avait remporté l'or au sol.

Le cheval d'arçons fait partie de ses spécialités. Il y a été médaillé d'or aux Mondiaux de Glasgow en 2015. Aux Jeux de Londres, Whitlock avait remporté le bronze à cet agrès, Louis Smith se contentant quant à lui déjà de l'argent, derrière le Hongrois Berki.


TENNIS


Andy Murray conserve son titre face à Juan Martin Del Potro

Andy Murray (ATP 2) est parvenu à conserver sa médaille d'or en remportant le tournoi olympique de tennis en simple messieurs face à Juan Martin Del Potro (ATP 141). Il lui a toutefois fallu quatre sets et 4h02 pour venir à bout du géant argentin (5-7, 6-4, 2-6, 5-7). Le Britannique est le premier tennisman à remporter deux fois la médaille d'or en simple, qui plus est deux fois d'affilée. L'Argentin avait lui conquis le bronze aux dépens de Novak Djokovic en 2012 à Londres.

Andy Murray, tenant du titre olympique, a pris un excellent départ dans la première manche et a rapidement distancé l'Argentin. Juan Martin Del Potro s'est malgré tout accroché et est revenu au score à 4-4. Le Britannique s'est ensuite détaché à 6-5, où il a eu deux balles de break. Il a transformé la seconde pour s'imposer 5-7 dans le premier set.


Nishikori, médaillé de bronze, met fin à 96 ans d'attente japonaise

Le Japonais Kei Nishikori a décroché une première médaille olympique, en bronze, en dominant l'Espagnol Rafael Nadal (6-2, 6-7 (1/7), 6-3), dimanche lors de la "petite finale" du simple messieurs des Jeux de Rio.

Le 7e joueur mondial (26 ans) a ainsi mis fin à 96 ans d'attente nippone. Avant lui, il fallait remonter aux Jeux d'Anvers en 1920 pour trouver trace d'une médaille obtenue par le pays du Soleil-Levant en tennis. Ichiya Kumagae avait alors remporté l'argent en simple ainsi qu'en double messieurs (avec Seiichiro Kashio).

Nishikori, battu samedi en demi-finale par Andy Murray, a survolé cette partie jusqu'au moment de servir pour le match à 5-2 dans la deuxième manche. Son bras droit s'est alors mis à trembler et Nadal, qui semblait à cours de carburant après avoir livré un intense bras de fer la veille avec l'Argentin Juan Martin Del Potro, en a profité pour revenir dans la rencontre.

Mais Nishikori, après une longue pause-toilettes (11 minutes) entre les deuxième et troisième sets, qui a agacé Nadal (au point de solliciter le superviseur), a repris les commandes sans craquer au moment de conclure cette fois-ci.

Le Majorquin n'aura pas tout perdu au Brésil puisqu'il le quittera avec une médaille d'or, obtenue en double messieurs avec Marc Lopez.

Après plus de deux mois d'absence, en raison d'une blessure au poignet gauche, il était revenu juste à temps pour disputer les Jeux de Rio où l'Espagne en a fait son porte-drapeau.

Le vainqueur de quatorze tournois du Grand Chelem, dont neuf à Roland-Garros, avait déjà remporté le titre olympique en simple. C'était il y a huit ans à Pékin. Il était absent à Londres en 2012, blessé aux genoux.


Venus Williams manque l'or en double mixte, sacre de Bethanie Mattek-Sands et Jack Sock

Les Américains Bethanie Mattek-Sands et Jack Sock ont remporté dimanche le tournoi de double mixte, en tennis, des Jeux Olympiques de Rio. Ils ont battu, dans une finale 100% américaine, le duo formé de Venus Williams et Rajeev Ram, 6-7 (3/7), 6-1, 10-7. Venus Williams ne remportera donc pas de cinquième médaille d'or olympique après ses titres en simple (2000) et en double dames avec sa soeur Serena (2000, 2008, 2012). En empochant l'argent, elle a toutefois égalé la Britannique Kathleen McKane, la seule avant elle à avoir glané cinq médailles olympiques (entre 1920 et 1924). Venus partage par ailleurs le record de médailles d'or (4 donc) avec sa cadette Serena.

Diminuée par un virus, l'aînée des soeurs avait été sortie au premier tour en simple, à Rio, par Kisrten Flipkens. Associée avec Serena en double dames, Venus avait été sortie au premier tour aussi par les Tchèques Lucie Safarova et Barbora Strycova 6-4, 7-6 (7/3).

Plus tôt dans la journée, les Tchèques Lucie Hradecka et Radek Stepanek ont empoché la médaille de bronze en dominant le tandem indien Sania Mirza/Rohan Bopanna 6-1, 7-5.


Les Russes Makarova et Vesnina sacrées en double

Les Russes Ekaterina Makarova et Elena Vesnina ont remporté dimanche le titre olympique du double dames des Jeux de Rio contre les Suissesses Timea Bacsinszky et Martina Hingis, qui rêvait d'un retour doré après vingt ans d'absence aux JO (6-4, 6-4).

"Nous avons gagné! Oh mon Dieu...", a réagi Vesnina, qui avait remporté le titre en double au tournoi de Montréal, aux côtés de son amie de toujours Makarova, juste avant les Jeux.

La paire russe a également à son palmarès deux titres du Grand Chelem, à Roland-Garros en 2013 et à l'US Open en 2014.

Pour Hingis, 35 ans, dont la dernière participation aux jeux Olympiques remontait à 1996 à Atlanta, cette défaite finale met fin à une campagne contrariée.

Roger Federer, qui devait être son partenaire en double mixte, avait le premier déclaré forfait sur blessure, imité par Belinda Bencic, avec qui Hingis devait s'aligner en double, finalement remplacée par Bacsinszky.


HALTEROPHILIE

Meng Suping a apporté la 5e médaille d'or à la Chine dans les épreuves d'haltérophilie des JO de Rio en s'imposant dans la catégorie des +75 kg dames, dimanche.

Meng, âgée de 27 ans, a soulevé un total de 307 kg (130 kilos à l'arraché et 177 à l'épaulé-jeté), soit un de plus que la Nord-Coréenne Kim Kuk-Hyang, l'Américaine Sarah Robles prenant le bronze avec 286 kg. Il s'agit de sa première médaille d'or olympique.

Kim, âgée de 23 ans, et Robles, 28 ans, avaient été suspendues pendant deux ans pour dopage.


TIR

L'Italien Campriani conserve son titre en carabine 50 m 3 positions

Le champion olympique en titre Niccolo Campriani a conservé sa couronne du tir à la carabine 50 m 3 positions, dimanche aux Jeux de Rio.

Avec 458,8 pts, Campriani, longtemps mené par le Russe Sergei Kamenskiy (458, 5 pts), a finalement raflé l'or au dernier tir, dans un final haletant. Il avait déjà tremblé en qualifications (8e).

Le Français Alexis Raynaud (448,4 pts), âgé de 21 ans seulement, s'est adjugé la médaille de bronze de l'épreuve.

Campriani avait également conquis l'or cette semaine en carabine à 10 m.

Kamenskiy s'était promené lors du tour de qualifications, en le bouclant à la 1re place, en 1 h 35 min sur les 2 h 45 min allouées, avec un score de 1184 pts, à deux points donc du record du monde.

L'énorme surprise est venue de l'élimination de l'Américain Matthew Emmons, N.1 mondial mais complètement à la dérive lors des qualifications (19e).

Emmons, âgé de 35 ans, est décidément maudit du rendez-vous olympique dans sa discipline de prédilection: s'il a tout de même été récompensé d'une médaille de bronze à Londres-2012, il avait échoué à la 4e place à Pékin-2008 en ratant totalement son dernier tir, et avait terminé 8e à Athènes-2004 en tirant dans la cible de son voisin.


VOILE

Les finales et régates retardées faute de vent, nouvelle explosion contrôlée

Toutes les finales et régates programmées dimanche aux Jeux Olympiques de Rio ont été retardées faute de vent, ont annoncé les organisateurs dimanche à la mi-journée. Les finales de planche à voile messieurs et dames (RS:X), initialement prévues à 13h05 (18h05 en Belgique) et 14h05 (19h05), ainsi que les courses de Nacra 17, 470 messieurs, 470 dames et Finn sont donc repoussées à plus tard dans la journée.

En planche messieurs, le Néerlandais Dorian van Rijsselberghe est assuré de conserver son titre olympique, devant le Britannique Nick Dempsey, déjà son dauphin à Londres et assuré une nouvelle fois de la médaille d'argent. Mais tout est ouvert pour le bronze entre le Polonais Piotr Myszka, troisième avec 70 points, le Français Pierre Le Coq (72 pts) et le Grec Vyron Kokkalanis (80 pts), auquel le jury a infligé dimanche matin deux points de pénalité pour ne pas s'être présenté à l'inspection.

Chez les dames, le suspense est total: six concurrentes peuvent encore prétendre au titre olympique.

Le site olympique consacré à la voile, la Marina da Glória, a par ailleurs connu dimanche une nouvelle explosion contrôlée d'un paquet suspect, comme il y en a régulièrement depuis le début des Jeux. Celle-ci a eu lieu en début d'après-midi (heure de Rio).


BADMINTON