Comment se passe cette 5e session de l'Académie olympique, qui poursuit ses travaux jusqu'à samedi à La Panne ?

Mais ma foi, fort bien. Aucun de nos 47 participants n'a fait défaut, ce qui ne m'étonne pas dans la mesure où cela représente quand même un certain investissement en temps et en argent (lire ci-contre) mais aussi parce que ce groupe résulte d'une sélection. En effet, pour la première fois, nous avons dû laisser, la mort dans l'âme, une douzaine de personnes sur le carreau mais la qualité et le suivi des travaux sont à ce prix: nous avons des critères précis et c'est à nous qu'il appartient en premier lieu de les respecter. J'ajouterais que je suis agréablement surpris par l'assiduité et le sérieux mis par tous ces jeunes messieurs et dames alors que le programme auquel ils sont confrontés est relativement dense. Certes, on m'a signifié qu'il y avait bien l'une ou l'autre défection lors du fitness matinal prévu à ... 7h00 mais dans l'ensemble on peut dire que ce groupe est la parfaite illustration d'un esprit sain dans un corps sain.

Vous qui êtes un pur produit de la session 92-93, quelles constantes ou, mieux, quelles évolutions avez-vous perçues ?

Au niveau des constantes, il est assez logique que le fil rouge soit topujours identique puisqu'il repose sur les mêmes principes fondateurs: techniques de communication, organisation du sport, aspects médicaux et marketing.

A ces aspects s'en ajoutent d'autres toutefois, émanant de l'air du temps, comme l'émergence voire la nécessité du droit dans le sport et, bien entendu, la grande nouveauté de cette session, à savoir la rencontre avec le milieu académique à travers notre collaboration avec la Vlerick Leuven-Gen Managment School et la Solvay Business. Ce partenariat sera concrétisé dans les premières semaines de 2003.

Comment se fait-il que vous n'avez pas davantage d'émules à l'étranger ?

Nous avons effectivement développé un modèle unique au monde en ce qu'il assure un suivi de formation structuré dans la forme et dans le temps.

Il existe bien des initiatives éparses comme des séminaires ponctuels mais nous sommes, depuis le regretté Raoul Mollet, des pionniers en la matière. Et nous pouvons en être fiers.

Cela nous changera.

© Les Sports 2002