Un bilan en demi-teinte

Omnisports

Christian Simonart

Publié le

Entretien

Alors que les compétitions de jumping, de dressage et d'attelage se multiplient en indoor, les cavaliers d'endurance sont pour leur part contraints au repos forcé durant la mauvaise saison. Le moment est idéal pour tirer un bilan de l'exercice écoulé avec Pierre Arnould, l'entraîneur et le chef d'équipe de nos différentes équipes nationales.

Pierre Arnould, quels objectifs poursuivaient nos équipes en 2007 ?

Avec les seniors, nous voulions profiter du championnat d'Europe à Lisbonne pour effacer la déception concédée à Aix-la-Chapelle en 2006. Avec les juniors, l'objectif était de bien figurer dans le circuit de la Coupe des nations.

Avec le recul, est-ce que ces objectifs se sont matérialisés sur le terrain ?

Notre bilan est en demi-teinte. L'objectif a été parfaitement rempli chez les juniors qui se sont montrés très réguliers tout au long des quatre manches. Leur médaille d'argent par équipe ainsi que les très belles performances de Dominique Evrard et Vanessa Hoebeke en individuel sont là pour en témoigner. Nous nous sommes à chaque fois classés derrière la France qui reste la référence en endurance.

Chez les seniors, l'objectif n'a par contre pas été atteint. J'estime pourtant que nous avions très bien préparé ce championnat d'Europe. Nous avions revu notre tactique par rapport à Aix-la-Chapelle où nous étions rentrés bredouille après avoir mené toute la course. A Lisbonne, nous avons couru avec davantage de raison mais le résultat fut malgré tout le même. Nous étions encore médaille d'argent au km 140, avant l'entame de la dernière boucle. Nous avons joué de malchance...

Qu'est-ce qui peut expliquer ces deux déceptions successives ?

Nous sommes dans le très haut niveau du sport de haut niveau. Là où tout se joue sur des détails. L'endurance est devenue une discipline très professionnelle. Les courses sont plus disputées qu'autrefois. On assiste même souvent à des arrivées au sprint au terme des 160 km... Bref, ce sont désormais des petites choses qui font la différence. C'est parfois frustrant...

Tout n'est pas négatif pour autant.

Au contraire, nous avons obtenu de très bons résultats en individuel tandis que la relève se prépare. Nous avons de plus en plus de jeunes compétitifs...

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous