La saison a démarré en mode mineur pour l'équipe belge de sauts d'obstacles. En l'absence de Jos Lansink, en conflit avec Zangersheide, le nouveau sponsor de notre équipe nationale, les cavaliers de Lucien Somers se sont effectivement contentés d'une 5e position lors de la première épreuve de la Coupe des Nations. Disputée dans le cadre du CSIO Super League de La Baule, celle-ci a vu la victoire des Etats-Unis devant la Grande-Bretagne, la France et l'Allemagne, vainqueur de la Coupe des Nations en 2004. Classée en 5e position (sur 8 pays) à égalité de points avec la Suisse, la Belgique n'a donc pas été en mesure de rééditer sa 3e place de l'année dernière, et ce malgré un départ prometteur.

«Les résultats de Philippe Le Jeune, de Jean-Claude Van Geenberghe et de Dirk Demeersman étaient bons», confirme Lucien Somers. «Malheureusement, Ludo Philippaerts, qui s'élançait en 4e position, a connu des problèmes avec Kira 111 et a notamment été éliminé lors de la première manche. Il n'est toutefois pas question de l'incriminer surtout qu'en temps normal, c'est lui qui a pris l'habitude de tirer l'équipe vers le haut.»

À côté de Ludo Philippaerts, ce sont les cavaliers belges dans leur ensemble qui n'ont pas vraiment été à la fête en Bretagne. Grégory Wathelet fut d'ailleurs le seul à s'illustrer mais pas de n'importe quelle manière puisqu'il s'est imposé dans le derby, mythique, de La Baule (21 obstacles!), considéré comme l'un des trois plus difficiles au monde avec Hickstead et Hambourg. «J'étais un peu surpris de m'imposer dans une épreuve qui figure tout de même parmi les plus importantes sur le circuit européen. Il faut dire que j'avais bien préparé le cheval (Hugo Gesmeray) pour cette échéance. Nous nous étions classés en 4e position l'année dernière et je savais qu'il pouvait réaliser quelque chose de bien.»

En attendant, grâce à ce succès, Grégory Wathelet se rapproche de plus en plus d'une sélection dans l'équipe de Lucien Somers. Ce dernier ne tarit d'ailleurs pas d'éloges sur le cavalier du Haras des Hayettes. «Il était déjà repris comme 5e cavalier à La Baule, enchaîne le chef d'équipe belge. Grégory a beaucoup de qualités, il monte très bien et réagit parfaitement face à la pression. Il faut toutefois lui donner du temps afin de préparer ses chevaux à des parcours d'1m60 comme ceux de la Coupe des Nations.»

De retour au pays, notre jeune compatriote sera de la partie lors du championnat de Belgique qui débutera vendredi à Capellen et figure d'ailleurs parmi les favoris à la succession de Nick Vrins. «Je me déplace avec Mozard des Hayettes, un étalon qui possède d'énormes qualités mais qui manque encore d'expérience. Jos Lansink et Dirk Demeersman sont, pour moi, les deux plus sérieux candidats à la victoire mais une nouvelle surprise n'est pas à exclure».

© Les Sports 2005