Très apprécié dans le Sud du pays, l'Equestrian Classic Tour 2006 a débuté en force le week-end dernier dans les installations du Haras des Avelines, dans le Brabant wallon. Malgré une météo particulièrement capricieuse qui aurait pu refroidir les ardeurs de certains comme elle a endommagé les prairies assaillies par les camions, l'expérience fut en effet couronnée de succès à Marbais où plus de 700 départs ont été comptabilisés sur l'ensemble des trois jours de compétition.

Alors que la première épreuve (1m20) avait été déplacée au vendredi afin de désengorger la journée du samedi, le point d'orgue de cette première manche du circuit communautaire de saut d'obstacles s'est disputé dimanche après-midi. Au départ du Grand Prix (1m35), pas moins de 65 paires et non des moindres puisqu'on retrouvait de nombreux cavaliers de renoms tels Jérôme Guery, Luiz Ichaso, Fabienne Lange, Christian Huysegoms ou Yves Simon, un habitué des épreuves internationales.

Au terme d'un premier parcours constitué sur la piste flambant neuve des Avelines et fort de quatorze obstacles dont une combinaison, 24 cavaliers parvenaient à se hisser au barrage. Un montant élevé qui poussait Joris Pauwels, le chef de piste, à corser la seconde manche avec, comme résultat, une sélection directe parmi les derniers candidats en lice.

Une piste fabuleuse

Six nouveaux parcours sans-faute étaient encore enregistrés mais le chrono effectuait la différence en faveur de Fabienne Lange (Columbia Z) qui remportait le premier Grand Prix du Classic Tour devant Koen Verdegem et Luiz Ichaso. «Il y avait trop de sans-faute en première manche mais c'est logique, le chef de piste manquait sans doute de repères en ce début de saison, soulignait la cavalière de Huy qui compte déjà deux victoires finales dans le Classic Tour. Le barrage était logiquement plus sélectif. Il a fallu prendre des risques. Cela à payer.»

Alors que la seconde manche de l'ECT se profile déjà à l'horizon à Gesves (29, 30 avril et 1 éme r mai), Fabienne Lange tient à féliciter la Ligue et le Haras des Avelines pour la qualité de l'organisation. «La finale qui se dispute à Liège constitue évidemment un attrait supplémentaire mais nous, cavaliers, sommes généralement très contents de participer à des épreuves de cette qualité tout au long de la saison. Ici, la piste des Avelines était tout simplement fabuleuse. Je félicite Laure et Jacques Gierech d'avoir investi de cette manière dans leurs infrastructures. Ils l'ont fait par passion.»

La première manche du Classic Tour est à marquer du sceau de la réussite. Les huit suivantes devraient connaître le même succès...

© Les Sports 2006