Si la seconde édition de l'Audi Equestrian Masters s'est clôturée avec le succès escompté pour les organisateurs, les cavaliers belges n'ont quant à eux pas vraiment été à la fête durant le Grand Prix, dimanche. Ludo Philippaerts, Jos Lansink, Dirk Demeersman et Jean-Claude Van Geenberghe (2e l'an dernier), que l'on attendait aux premières places, n'ont effectivement pas réussi à atteindre le barrage d'une épreuve enlevée de main de maître par Rodrigo Pessoa et son imbattable étalon Baloubet du Rouet.

Dans le clan belge, la bonne surprise est finalement venue de Patrick Mc Entee, le Brabançon installé à Perwez au Haras Mury Marais, propriété de Catherine de Buyl. Premier parcours sans-faute du Masters, il achevait la compétition au 5e rang dans la foulée des meilleurs. «J'avais déjà participé au Jumping International de Bruxelles l'année dernière mais mon cheval, Sherry Mury Marais n'était pas tout à fait prêt pour ce genre d'épreuve. C'était différent cette fois même si c'est une agréable surprise de se retrouver devant Jos Lansink et Dirk Demeersman, qui s'étaient déplacés avec Cumano et Clinton, ou Ludo Philippaerts.»

Pour Patrick Mc Entee (31 ans), cette performance se situe dans la lignée de ses derniers résultats. Récompensé par le titre de meilleur cavalier du Jumping International de Liège voici trois semaines, il a également progressé d'une centaine de places au classement mondial de la FEI au cours des douze derniers mois et figure aujourd'hui dans le top 90. «Mes chevaux sont en forme mais ils sont surtout arrivés à maturité. Le coaching de la famille Pessoa m'apporte également beaucoup.»

Alors que la saison touche doucement à sa fin, les échéances ne manquent pas pour autant pour le cavalier perwézien avec, notamment, l'épreuve de la Coupe du Monde de Malines. «J'espère y réaliser une bonne prestation, poursuit-il. Mon objectif est de participer à la grande finale qui se disputera à Kuala Lumpur en 2006. Pour cela je dois engranger un maximum de points et terminer dans les quarante premiers. Malheureusement, en Belgique, les places sont chères pour participer aux différentes épreuves de la Coupe du Monde...»

© Les Sports 2005