L'Américaine Picabo Street tentera ce lundi à Snowbasin de relever un incroyable défi dans une descente olympique ouverte dont l'Autrichienne Renate Goetschl et l'Italienne Isolde Kostner restent toutefois les incontournables favorites.

Sur sa neige, Street, la spécialiste des courses à médailles, skiera en confiance. Il y a moins d'un an, elle a triomphé sur la piste `Fleur Sauvage´ lors d'une épreuve de Coupe NorAm. Samedi, elle est restée invaincue sur le tracé en dominant le premier entraînement.

`Cela faisait longtemps que je n'avais pas skié aussi bien´, s'est réjouie la revenante, championne olympique de Super-G en 1998, vice-championne olympique de descente quatre ans plus tôt, et arrêtée 33 mois durant, entre 1998 et 2000, par une grave blessure à un fémur et un genou.

Dans la descente de Snowbasin, son objectif majeur depuis son retour en décembre 2000, la jeune femme, bientôt 30 ans, aura à faire à forte concurrence de la part des autres glisseuses, particulièrement à l'aise sur la piste dessinée par le Suisse Bernhard Russi.

Isolde Kostner n'a pas forcé son talent à l'occasion de la première prise de contact. Septième temps après s'être relevée bien avant l'arrivée, elle a réussi à dompter les sauts qui ponctuent le tracé et apprivoisé une piste bien adaptée à ses qualités.

Berthod, prétendante au podium Victorieuse des deux descentes de Lake Louise (Canada) cette saison, l'Italienne, double championne du monde de Super-G, tenante de la Coupe du monde de descente, voudra combler la dernière lacune de son palmarès dans la discipline reine.

Vierge également de tout titre olympique, Renate Goetschl, lauréate des deux dernières épreuves de Coupe du monde, à Cortina (Italie) et Aare (Suède), s'est dit emballée par les conditions de course: `C'est une neige différente. Très sèche et très rapide. Une très belle course´, jugeait l'Autrichienne qui a terminé juste derrière Kostner.

Kostner et Goetschl sont avec Hilde Gerg les deux seules skieuses à l'avoir emporté deux fois cette saison. Mais l'Allemande ne semble pas particulièrement à l'aise sur une piste peu tournante, elle qui se régale dans les Super-G.

Victorieuse de sa première descente de Coupe du monde à Saint-Moritz, la Suissesse Sylviane Berthod est également une prétendante sérieuse au podium olympique. `Il y a de tout dans cette course. Une minute 40, c'est court. Il faudra skier bien du haut en bas. La gagnante sera la descendeuse parfaite.´

© La Libre Belgique 2002