Le Tchèque Ales Valenta, 29 ans, est devenu mardi champion olympique de saut acrobatique en réalisant en deuxième manche de la finale une inédite quintuple vrille qui lui fera oublier sa quatrième place de Nagano.

L’Américain Joe Pack, 23 ans, qui habite à Park City tout près de la piste, et le Bélarusse Alexei Grichin, 22 ans, champion du monde en titre, prennent les médailles d’argent et de bronze.

Après l’avoir tenté à Blackcomb avant les Jeux, Valenta avait réussi son saut historique à l’échauffement mardi. Cinquième à l’issue de la première manche, il savait qu’en le réussissant dans la deuxième, il avait de bonnes chances d’être sacré. Dans un silence de cathédrale, Valenta tournoyait, se posait. Puis, il laissait éclater sa joie le visage dans la neige, sûr de son fait malgré l’étonnante sévérité du juge américain qui lui attribuait en première manche la plus mauvaise note technique des douze concurrents, avant de gratifier son saut historique d’un très faible 5,8 (sur 7).

Mais devant lui après la première manche, ni le Canadien Jeff Bean, 25 ans, quatrième, ni Joe Pack, dont le deuxième saut était moins bon que le premier, ni l’élégant Grichin, dont la réception était légèrement ratée, ne parvenaient à passer le Tchèque.

Valenta vit à Vienne et s’entraîne dans un regroupement de sauteurs européens, les Tchèques n’étant pas assez nombreux pour constituer une équipe. Troisième de la coupe du monde, Valenta, pour sa troisième participation aux Jeux, signe au bon moment sa première victoire cette saison après deux deuxièmes places à Lake Placid en janvier.

Malgré l’argent de Pack, le public américain, qui réclamait un triplé («sweep») à l’issue des qualifications, était d’humeur maussade après la finale. Son favori, Eric Bergoust, 32 ans, champion olympique à Nagano, en tête à l’issue de la première manche, a chuté lors de la seconde pour finir douzième et dernier.