Après un début de saison mi-figue, mi-raisin, Nicolas Vanhootegem s'apprête à reprendre son bâton de pèlerin la semaine prochaine, dans le cadre de la Dubaï Desert Classic. Cette épreuve du circuit européen, dotée de 1789600 euros, débutera normalement le jeudi 6 mars dans la capitale des Emirats arabes unis. Cependant, une annulation du tournoi semble toujours plausible, de même que celui de la semaine suivante au Qatar, vu évidemment la période de trouble que subit la région du Golfe. Dans ce cadre, le golfeur zoutois a reçu il y a quelques jours ses apaisements de la part des organisateurs de l'European Tour. «Ils m'ont certifié que les deux épreuves étaient maintenues au programme. De mon côté, je suis prêt mentalement à m'y rendre. Et si la guerre éclate d'ici là, j'aviserai...»

Après avoir passé un cut sur deux en Afrique du Sud, Nicolas Vanhootegem a tenté le coup en Australie, même s'il n'était pas assuré de participer à la Heineken Classic de Melbourne, vu qu'il était premier réserve. «J'espérais un désistement, comme cela se produit souvent. Malheureusement, ce ne fut pas le cas, ce qui m'obligea de rester une semaine sans compétition avant de jouer l'ANZ Championship de Sydney.» Une épreuve dans laquelle il n'a pas vraiment brillé, puisqu'il n'y a pas franchi le cut. « Mon jeu y était bien en place, puisque je termine deux coups sous le par, ce qui est largement positif! Il m'a manqué cependant deux points, car je n'y ai pas pris assez de risques dans le système stableford d'application, dans lequel j'évoluais pour la première fois.» Heureusement, il retrouvera un système normal à Dubaï et au Qatar...

© Les Sports 2003