Née le 5 août 1978, à Louvain, Kim Gevaert est arrivée à l'athlétisme grâce à son frère Marlon. Enfant, elle rêvait d'une carrière musicale. Elle prit ainsi des cours de piano et de flûte. Contrairement à son frère, elle ne fréquentait pas le club d'athlétisme jusqu'à ce qu'à l'âge de 15 ans, elle accompagne son aîné, Marlon, à l'entraînement. Et, d'emblée, elle se révéla un vrai talent. Sur l'insistance du club, elle commença à s'entraîner, enchaînant rapidement les victoires. Six ans après ses débuts, elle battit, en 1999, le record national du 100m, propriété de Lea Allaerts, signant un chrono de 11.17.

Licenciée en... logopédie

Kim pouvait rêver des Jeux olympiques! En 2000, en vue des Jeux de Sydney, la malchance la frappa. Victime, déjà, de ses tendons, elle se blessa et, la mort dans l'âme, fut contrainte au forfait. Entre-temps, elle acheva ses études de logopédie à la KUL, obtenant son diplôme avec distinction. Elle se consacra, alors, entièrement à son sport. Kim est devenue la meilleure sprinteuse de l'histoire de notre athlétisme national. Après sa désillusion de n'avoir pu participer aux Jeux de Sydney, la Louvaniste grimpa les échelons un à un. Présente en 2001, à Edmonton, Kim a appris.

Et, en bon élève, elle a retenu les leçons. Ainsi, en 2002, elle devint championne d'Europe du 60m et, dans la foulée, vice-championne d'Europe du 100 et du 200m. Dans sa carrière, il y aura donc toujours un avant et un après 2002! Et un avant et un après 2004, un millésime qu'elle entama avec une victoire sur... Marion Jones. 6e en finale olympique du 200m, l'an dernier, à Athènes, elle emmena, ensuite, le relais 4x100m vers une autre 6e place aussi inattendue qu'inespérée.

Kim Gevaert avoue sans peine avoir la chance de pouvoir compter sur un entourage de premier choix pour gérer sa carrière avec sagesse et maturité. Côté familial, avec ses parents, ses deux frères et sa soeur ainsi que son copain, Djeke Mambo, athlète lui aussi. Côté professionnel, avec son entraîneur, Rudi Diels, ses copines du relais, Nancy Callaerts, Katleen De Caluwe et, surtout, Elodie Ouedraogo ainsi que Patrick Stevens. Sans oublier, bien sûr, son manager, Evert Maesschalk, de l'agence SEM. Aucun doute: Kim Gevaert a su bien s'entourer pour tirer le meilleur d'elle-même...

© Les Sports 2005