Cette enquête, ouverte le 4 septembre et confiée à la Brigade de protection des mineurs, vise à "identifier et localiser les potentielles victimes et déterminer les parquets compétents" en France pour chaque cas, a précisé le parquet de Paris, qui avait déjà ouvert en février une enquête après les accusations de l'ex-patineuse Sarah Abitbol contre son ex-entraîneur Gilles Beyer.