Le patron de la ligue professionnelle de football américain, Roger Goodell, s'est excusé vendredi de ne pas avoir écouté plus tôt les joueurs demandant à l'instance de condamner le racisme et de soutenir les protestations, après la mort de George Floyd.

"Cela a été une période difficile pour notre pays. En particulier, pour les Noirs de notre pays. Nous, la NFL, condamnons le racisme et l'oppression systématique des Noirs. Nous la NFL admettons que nous avons eu tort de ne pas avoir écouté les joueurs de la ligue plus tôt. Nous la NFL encourageons tout le monde à s'exprimer et à protester pacifiquement", a déclaré Goodell dans un message diffusé sur les réseaux sociaux.

"Nous, la NFL, croyons que la vie des Noirs compte", a-t-il ajouté reprenant le slogan "Black Lives Matter".

Cette intervention fait suite aux critiques adressées à la ligue pour sa réaction après le drame survenu le 25 mai à Minneapolis, où elle ne faisait aucunement référence au racisme ni à la brutalité policière.

George Floyd, un Afro-Américain de 46 ans, est mort après son interpellation par un policier blanc, qui a appuyé un genou sur son cou pendant plus de huit minutes.

Jeudi, plusieurs vedettes de la NFL, dont le quarterback Patrick Mahomes, vainqueur du dernier Super Bowl avec les Kansas City Chiefs, ont publié une vidéo dans laquelle ils exigeaient que l'instance condamne les violences racistes et soutienne les protestations.

Goodell avait déjà été critiqué pour sa gestion du mouvement de contestation lancé par l'ancienne star des San Francisco 49ers Colin Kaepernick, le premier à avoir posé son genou à terre pendant l'hymne national en 2016 pour protester contre les violences policières faites aux Noirs.

En NFL, quelque 70% des joueurs sont noirs, mais les entraîneurs, dirigeants, arbitres et commentateurs majoritairement blancs. Et cette ligue, la plus populaire aux États-Unis, lutte depuis longtemps avec des problèmes liés au racisme.