L'Anversoise de 18 ans a battu hier sa première joueuse du Top 50

KHARKIV Au soir de la première journée de ce premier tour du groupe mondial II en Fed Cup, la Belgique maintient le bon cap à la suite de la victoire de Yanina Wickmayer opposée à Katerina Bondarenko (WTA 43).

"J'adore l'ambiance de la Fed Cup, souligne l'héroïne du jour. La défaite de Kirsten Flipkens m'avait encore plus motivé. J'adore jouer dans ce genre de contexte où toute une équipe est derrière moi et où je joue pour tout un groupe. Pour une jeune joueuse comme moi, pouvoir parler avec une ancienne joueuse expérimentée comme Sabine Appelmans est un réel plus. Je voulais absolument ramener l'égalité."

Après le simulacre de match de Kirsten Flipkens, le sourire est revenu grâce à la montée sur le terrain du plus grand espoir belge du tennis féminin. Yanina Wickmayer (WTA 163), après avoir déjà gagné son premier match en Fed Cup l'an passé contre la Chine, a récidivé à Kharkiv au terme d'un match à rebondissements où tour à tour Kateryna Bondarenko et Yanina Wickmayer prirent la tête de la rencontre. Dans un premier temps, l'Ukrainienne fit la course en tête à la suite d'un break concédé rapidement par la Belge qui, à 1-1 15-30, lacha sa raquette après son service et n'eut que sa jambe droite pour stopper le retour de son adversaire.

Yanina Wickmayer, à 4-2, haussa alors d'un cran son niveau de jeu pour équilibrer les échanges en fin de premier set. Les 120 places d'écart entre les deux joueuses étaient imperceptibles sur le terrain tant la Belge démontra toutes ses qualités athlétiques notamment avec un service qui frôlait les 190km/h et un jeu de défense de plus en plus consistant. Sur le plan mental, la plus jeune des deux démontra ses aptitudes naturelles en gérant parfaitement une fin de set indécise. Si l'Anversoise manqua à 5-4 deux possibilités de conclure la manche, elle retrouva ses esprits pour débreaker à 6-5 son adversaire et forcer la décision lors d'un tie-break à l'image du premier set.

Après une heure de match, soit plus de temps que l'ensemble de la rencontre de Kirsten Flipkens, Yanina Wickmayer s'empara de ce premier acte sur un service gagnant 7-5.

La chef de file de la délégation belge rassénérée par le gain du premier acte enfonça le clou en breakant d'entrée l'Ukrainienne avant de la relancer en passant à côté de son service. Ce rebondissement fut le dernier tant l'Anversoise termina la partie en roue libre. En totale perte de vitesse, Katerina Bondarenko lacha prise et s'inclina après 1 heure 39 7-6 (5), 6-1. De son côté, Yanina Wickmayer, impassible durant la rencontre, exultait de joie lorsqu'elle vit sur sa troisième balle de match le coup droit de l'Ukrainienne dans le couloir.

L'espoir reste donc permis même si le plus dur reste à faire aujourd'hui. L'essentiel est ailleurs. Hier, la Belgique a pu découvrir en direct à la télévision le talent et la force athlétique du plus grand espoir belge qui aura la lourde tâche de succéder à Justine Henin. L'Anversoise, sans évoluer à son meilleur niveau, a battu sa première joueuse du Top 50. Sa marge de progression est énorme. Cette joueuse hyperpuissante et dont le jeu est tourné vers l'offensive à outrance s'est contentée de son jeu de fond de court sans jamais se rendre au filet. Le jour où ce précepte sera acquis, alors son classement grimpera en flèche.