L’Américain Jerome Young a déjoué les pronostics en devenant mardi le nouveau roi du tour de piste devant son compatriote Tyree Washington, le grand favori d’un 400 m qui a enflammé le Stade de France en clôture de la 4e journée des Mondiaux-2003 d’athlétisme de Paris/Saint-Denis.

On attendant donc Washington, maître de la spécialité depuis le début de saison. C’est finalement Young qui a contrôlé la course pour conclure en 44 sec 50/100 avec une nette marge d’avance sur son compatriote (44.77). «C’est un moment immense, quelque chose que je souhaitais depuis toujours», déclarait Young, un Jamaïcain qui a grandi dans le Connecticut avant d’obtenir la nationalité US en 1995. Il pouvait ainsi enrichir sa carte de visite dont les principaux faits d’armes résultaient jusqu’alors de ses participations aux relais 4x400 m, avec notamment un record du monde aux Goodwill Games de 1998.

Les Américains ont ainsi repris le contrôle, perdu deux ans plus tôt au profit du Bahamien Avard Moncur, sur une distance qui leur tient à coeur. En réalisant le troisième doublé de l’histoire des Mondiaux (après 1993 et 95), ils totalisent désormais pas moins de 14 médailles! Au-delà du doublé américain, le public du Stade de France a vibré pour ses deux finalistes et principalement Marc Raquil.

L’athlète aux grands arceaux et à la coiffure décolorée, dernier à la sortie du virage, a effectué une remontée époustouflante pour venir souffler le bronze au Jamaïcain Michael Blackwood. Le tout pour un centième de seconde!

Surprises

La journée a été riche en surprises. Avec les ratés des deux meilleures perchistes de la saison en qualifications, le Français Romain Mesnil - incapable de franchir sa barre de départ fixée peut-être un peu trop haut à 5,70 m - et l’Israélien Aleksandr Averbukh, auteur aussi d’un zéro pointé. Avec également la sortie en demi-finale de l’Américaine Gail Devers. La triple championne du monde, déréglée par une haie heurtée en début de course, a terminé 3e et réalisé un chrono insuffisant pour glaner l’un des deux billets accordés au temps. Avec, pour finir, l’annonce du départ de l’Américain Tim Montgomery de la capitale française. Le détenteur du record du monde du 100 m, probablement déçu par son échec en finale, a plié bagage en laissant un vide dans le relais 4x100 m américain déjà privé de Jon Drummond (forfait) et probablement de Maurice Greene (blessé).

Côté vainqueur, le néo-quatarien Saif Saaeed Shaheen, connu sous le nom kényan de Stephen Cherono jusqu’au 9 août dernier, a offert à son nouveau pays le titre du 3000 m steeple. Le Lituanien Virgilijus Alekna est devenu champion du monde du disque, avec un jet de 69,69 m réalisé dès le premier lancer. Le quintuple champion du monde allemand, Lars Riedel, a dû se contenter de la quatrième place.

La Russe Tatyana Lebedeva, 27 ans, a conservé son titre au triple saut tandis que la Mozambicaine Maria Mutola portait son total d’or mondial à trois, libéré il est vrai de rivales comme l’Autrichienne Stephanie Graf, victime d’une coupure à un pied dans la matinée. L’Américiane Kelli White a étrenné son titre mondial du 100 m lors des deux premiers tours du 200 m. Deux sorties avec aisance, tout comme la Française Muriel Hurtis, visiblement en forme ascendante.