Une première victoire pour Justine

Justine Henin s'est envolée ce matin vers Madrid où elle disputera le Masters. C'est la première fois en trois ans que la Famennoise y participera.

Serge Fayat

Elle fut la première à assurer sa qualification, mais à l'arrivée, elle a été la dernière à confirmer sa participation. Après avoir longtemps hésité, Justine Henin (WTA 3) a finalement décidé de disputer le Masters de Madrid, réunissant les huit meilleures joueuses de la saison. La Famennoise s'est envolée ce samedi matin à destination de la capitale espagnole, où elle retrouvera notamment Amélie Mauresmo (WTA 1) et Maria Sharapova (WTA 2), ses deux rivales pour la première place mondiale, ainsi que Kim Clijsters (WTA 6), en demi-finale du tournoi de Hasselt.

"Je suis vraiment heureuse de pouvoir me rendre au Masters", confia-t-elle. "Il s'agit du dernier tournoi de la saison et c'est pour moi la cerise sur le gâteau d'une année fantastique. J'avais une énorme envie d'aller à Madrid, mais si j'ai attendu le dernier moment, c'est parce que je voulais avoir la certitude d'être en état de jouer. Disputer le Masters constituait m on ob jectif et partir est déjà une victoire !"

Ce sera la première fois depuis trois ans que Justine Henin participera à la grand-messe de la fin de la saison. Atteinte d'un cytomégalovirus puis blessée à la cuisse, elle avait dû faire l'impasse sur les deux dernières éditions, se contentant d'un passage éclair, en civil, à Los Angeles, l'année dernière, pour éviter une amende carabinée. Victime d'une déchirure musculaire au mollet droit lors de la finale de la Fed Cup contre l'Italie, à la mi-septembre, elle faillit à nouveau devoir renoncer, mais les derniers entraînements effectués dans son club de La Palestre l'ont rassurée.

"J'ai énormément travaillé, une part pour guérir ma blessure au mollet, mais aussi pour arriver à un bon niveau. C'était très important pour moi d'être prête et j'ai bossé comme une dingue ces derniers jours pour partir. Les entraînements se sont bien déroulés. Je n'ai plus connu la moindre douleur. C'est encourageant."

Justine Henin n'aura, en fait, rien à perdre et tout à gagner lors de ce Masters. Tout le monde comprendrait ainsi qu'après deux mois sans tennis, elle n'y casse pas la baraque contre les Mauresmo, Sharapova, Petrova et autre Clijsters. Elle pourra dès lors évoluer sans pression dans la Madrid Arena, la salle de l'équipe de basket-ball d'Estudiantes, même si compétitrice dans l'âme, elle voudra éviter tout échec. Et puis surtout, elle tient au bout de sa raquette, la possibilité de clore sa merveilleuse saison à la place de première joueuse mondiale. "Ce sera déjà une grande joie pour moi d'être là-bas et de pouvoir disputer plusieurs rencontres. Je vais jouer match après match, sans me focaliser sur d'autres choses et je donnerai le meilleur de moi-même", assura-t-elle.

La question, simplement, est de savoir si Justine Henin sera à la hauteur de ce prestigieux rendez-vous. Si physiquement, elle ne devrait plus rien craindre, la déchirure musculaire étant résorbée, c'est tennistiquement qu'elle risque de peiner. Son dernier match officiel datant du 17 septembre, elle a de fortes chances d'accuser un fameux manque de rythme vis-à-vis de ses rivales. Le Masters n'étant pas un tournoi comme les autres, elle devra être d'emblée dans le coup sous peine de rentrer prématurément à la maison.

"Prédire ce qu'il va se passer est impossible. On aura la réponse la semaine prochaine..."

C'est, en tout cas, un bien beau défi qui se présente à elle...

© La Libre Belgique 2006

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...