Kim se sent bien avant l’US Open

Avant d’entamer la troisième phase de son retour sur le circuit, Kim Clijsters se repose dans sa nouvelle maison au New Jersey en compagnie de sa petite famille.

Thibaut Vinel
Kim se sent bien avant l’US Open
©AP

Avant d’entamer la troisième phase de son retour sur le circuit, Kim Clijsters se repose dans sa nouvelle maison au New Jersey en compagnie de sa petite famille. "Quatre jours de repos ne suffisent pas mais avec Brian et Jada, nous en profitons un maximum. Je m’occupe de la maison, ce qui me change de la vie à l’hôtel. Je ne perds évidemment pas de vue les entraînements", confie-t-elle sur son site. Entre moments de détente et de travail, elle maintient son équilibre.

A quelques jours de l’US Open, sa première levée du Grand Chelem depuis 32 mois, l’ancienne numéro un mondiale s’apprête à retrouver un temple du tennis qu’elle affectionne tout particulièrement, le stade Arthur Ashe.

Il y a quatre ans, elle y avait remporté son unique titre du Grand Chelem, en battant en finale Mary Pierce 6-3, 6-1. "Je n’ai jamais pu défendre mon titre de 2005, regrette la jeune maman. En 2006, j’étais blessée au poignet et en 2007, j’étais enceinte. Je suis impatiente de me voir franchir à nouveau les portes du court Arthur Ashe. J’adore ce court."

Son quart de finale à Cincinnati en éliminant au passage Bartoli, Schnyder et Kuznetsova ainsi que son huitième de finale à Toronto où elle a battu Baltacha et Azarenka, ont rassuré la Limbourgeoise sur son niveau de jeu et de compétitivité. "Je suis contente de mon niveau de jeu à Toronto. J’ai pu battre une étoile montante du "Top 10 " (Victoria Azarenka, WTA 8). J’ai ensuite été battue de justesse par Jelena Jankovic, numéro 4 mondiale (WTA 5 depuis lundi dernier) et victorieuse à Cincinnati."

Positive dans ses analyses, sa frustration reflète son état d’esprit. "J’aurais pu gagner contre Jankovic. Mais malgré ma frustration et ma déception, je pense que je ne suis plus très loin de mon meilleur niveau", déclare Clijsters. En sept rencontres, la protégée de Wim Fissette n’a défié qu’une seule joueuse hors "Top 20 ".

"J’espère avoir un meilleur tirage à New York car jusqu’ici, j’ai joué les numéros 20, 12, 9, 6, 4 et 1 au monde. J’en ai tout de même gagné quatre." Un beau bilan à confirmer à New York.


Fortunes diverses des Belges avant l'US Open Les autres belges connaissent hauts et bas dans leur préparation à l’US Open. Yanina Wickmayer, issue des qualifications, a réalisé une très belle performance au tournoi de New Haven en écartant la Russe Alisa Kleybanova (WTA 28), récente demi-finaliste à Toronto. Elle affrontera Svetlana Kuznetsova au 2e tour. Moins de succès pour les garçons dans le même tournoi puisqu’Olivier Rochus a rejoint Steve Darcis et Christophe Rochus parmi les éliminés. Repêché au deuxième tour en remplacement de David Ferrer, l’Auvelaisien a été battu 6-0, 6-4 par Leonardo Mayer. Steve Darcis s’est lui incliné 6-3, 6-3 contre Florent Serra. Plus de joies dans les qualifications pour l’US Open où Yannick Mertens s’est imposé 6-4, 6-4 contre l’Espagnol Poch-Gradin, bientôt imité par Ruben Bemelmans face à l’Australien Matosevich (6-3, ab.). Ils affronteront respectivement le Slovaque Lacko (n°28) et le Suisse Chiudileni (n°32) au deuxième des trois tours de qualification. Xavier Malisse, face à Horacio Zeballos (n°2), et Niels Desein, contre Daniel Brands, jouaient hier dans la nuit. To.L.