Sur les pistes au lieu des courts

S’il faut en croire Justine Henin elle-même, un retour sur le circuit WTA ne serait pas à l’ordre du jour. "J’en ai fini avec le tennis , confia-t-elle ainsi tout récemment à un confrère néerlandophone. J’ai bien retapé la balle, mais il ne faut pas s’attendre à un come-back."

Serge Fayat

S’il faut en croire Justine Henin elle-même, un retour sur le circuit WTA ne serait pas à l’ordre du jour. "J’en ai fini avec le tennis , confia-t-elle ainsi tout récemment à un confrère néerlandophone. J’ai bien retapé la balle, mais il ne faut pas s’attendre à un come-back."

L’ancienne première joueuse mondiale rejoue pourtant au tennis. Elle nous l’avait dévoilé lors d’un entretien pendant Wimbledon. La Famennoise, cela dit, a ajouté bien d’autres cordes à sa raquette depuis qu’elle a pris sa retraite en mai 2008. Dans le cadre de son rôle d’ambassadrice de l’Unicef, elle se trouve ainsi pour l’instant au Cambodge pour suivre une campagne de vaccination. Sans compter qu’elle a d’autres envies.

"Lorsque j’ai arrêté ma carrière, j’avais pris comme résolution de voyager un maximum. Je rêvais, par exemple, de sillonner l’Argentine et le Brésil en sac à dos. Carlos pourrait certainement me conseiller de très beaux endroits. Cela n’en est pas encore venu, tant mon agenda est plein. Je suis beaucoup trop occupée. Cette année, j’ai tout juste réussi à me ressourcer deux semaines en Sicile. C’est tout."

Rayon tennis, Justine Henin a aussi passé pas mal de temps dans son académie, à Limelette, où elle s’est entraînée à intervalles assez réguliers avec des garçons. Mais là aussi, s’il faut la croire, la flamme de la passion pour la petite balle jaune ne brûlerait plus tout à fait comme avant. C’est d’ailleurs une autre discipline sportive qui l’exciterait à l’heure actuelle.

"Il y a de fortes chances que je participe à une grande exhibition à Dubaï, en fin d’année. Je n’ai pas envie d’être ridicule, assura-t-elle. Et puis, je me suis fait opérer du genou il n’y a pas si longtemps. Il faut dès lors que je me teste pour voir si tout va bien. Savez-vous en fait quelle est ma nouvelle passion ? Le ski , révéla-t-elle. J’ai pris un plaisir fou sur les pistes cet hiver et je suis certaine que je chausserai encore souvent les skis à l’avenir."

Ski ou tennis, Justine Henin va devoir choisir, car les deux semblent assez incompatibles. Sauf, bien sûr, si le but reste de s’y adonner de manière récréative.