Le tableau et le tennis féminins sans dessus-dessous

Le tableau féminin de l'US Open, à l'image de la hiérarchie mondiale, est sans dessus-dessous: la N.1 a disparu, la 7e mondiale est incapable de s'imposer malgré six balles de match et une Belge de 26 ans éloignée des courts pendant plus de deux ans sème la terreur.

AFP

Le tableau féminin de l'US Open, à l'image de la hiérarchie mondiale, est sans dessus-dessous: la N.1 a disparu, la 7e mondiale est incapable de s'imposer malgré six balles de match et une Belge de 26 ans éloignée des courts pendant plus de deux ans sème la terreur. La fin du 3e tour avait déjà établi un record de médiocrité avec seulement 7 des 16 premières têtes de série atteignant les 8e de finale du dernier tournoi du Grand Chelem de la saison. Les N.1 (Dinara Safina), N.4 (Elena Dementieva), N.5 (Jelena Jankovic) et N.8 (Victoria Azarenka) avaient pris la porte avant dimanche, jour où la N.3 (Venus Williams) et la N.7 (Vera Zvonareva) les ont rejointes.

Il semble que seul Serena Williams, N.2 mondiale, et la Russe Svetlana Kuznetsova (N.6) soient à même de faire honneur à leur statut d'élite. La cadette des "Williams sisters" a fait une petite promenade de santé d'une heure dimanche face à la Slovaque Daniela Hantuchova (N.22), battue 6-2, 6-0. Serena, qui n'a toujours pas lâché un set en quatre matches, jouera contre l'Italienne Flavia Pennetta (N.10), qui a signé un joli exploit en surmontant six balles de match, quatre dans le 12e jeu de la deuxième manche et deux dans le tie break qui a suivi, face à Zvonareva (3-6, 7-6, 6-0).

L'équilibre de Clijsters

Un retournement de situation spectaculaire, à mettre au crédit d'une Italienne d'une combativité exemplaire, qui a suscité l'ire de la Russe. Hors d'elle, elle a perdu les pédales et s'est mise à arracher ses bandages aux genoux au fur et à mesure du 3e set, incapable de retrouver sa concentration. Venus Williams a connu un sort inverse à celui de sa soeur. Elle a été éliminée par la revenante Belge Kim Clijsters, victorieuse 6-0, 0-6, 6-4. A 26 ans, l'ancienne N.1 mondiale, gagnante de son seul titre du Grand Chelem à New York en 2005, a repris la compétition en août après plus de deux ans de retraite durant laquelle elle est devenue maman.

"J'ai beaucoup travaillé depuis que j'ai repris l'entraînement il y a sept mois et je suis contente du résultat, a souligné la Flamande. Je prends du plaisir sur et en dehors du court, dans ma vie de famille. J'ai réussi à trouver l'équilibre. Peu importe à ma fille (18 mois) que je gagne ou perde." Elle affrontera la Chinoise Li Na (N.18) en quart de finale avec une bonne chance de s'imposer au vu de ce qu'elle a montré.

Nadal encore juste

Côté hommes, les principales têtes de série - à l'exception d'Andy Roddick (N.5) et Gilles Simon (N.9) - seront bien au rendez-vous des 8e de finale. L'Espagnol Rafael Nadal, N.3 mondial, a obtenu son ticket en battant dimanche en trois sets son compatriote Nicolas Almagro (N.32) mais est apparu encore juste physiquement, se plaignant notamment d'une douleur aux abdominaux. Nadal disputera une place en quart de finale au Français Gaël Monfils (N.13), qui apparaît très serein depuis le début du tournoi et qui n'a pas encore lâché un set, comme son compatriote Jo-Wilfried Tsonga (N.7) Tsonga, vainqueur en trois sets des plus sérieux de Julien Benneteau, rencontrera le Chilien Fernando Gonzalez (N.11), un autre "gros frappeur".

L'Argentin Juan Martin Del Potro (N.6) a eu besoin de quatre sets face à l'Autrichien Daniel Koellerer, 62e mondial. Il aura à gérer un duel hispanique en 8e de finale face à l'Espagnol Juan Carlos Ferrero, vainqueur par KO technique de Simon. Le Français a été contraint à l'abandon à cause d'une blessure au genou. Andy Murray, le nouveau N.2 mondial, a passé en trois petits sets le modeste obstacle de l'Américain Taylor Dent pour retrouver Marin Cilic (N.16) en 8e.

Sur le même sujet