Rochus répond à Djokovic

Novak Djokovic n’apprécie pas du tout la terre battue posée au Spiroudome. La polémique sur l’état du court alimentait aussi, bien sûr, les conversations dans le camp belge.

Miguel Tasso
Rochus répond à Djokovic
©DR

La polémique sur l’état du court alimentait aussi, bien sûr, les conversations dans le camp belge. Le discours était néanmoins beaucoup plus nuancé ! Et pour cause : c’est à la demande express du capitaine Johan Van Herck et de ses joueurs que la rencontre se dispute sur terre battue !

“OK : le court a sans doute été un peu trop arrosé. Mais je suis sûr qu’il sera bien meilleur ce vendredi. Il ne faut pas dramatiser la situation”, expliquait Olivier Rochus.

Et lorsqu’on lui répétait les propos tenus par Novak Djokovic, l’Auvelaisien ajoutait une petite dose d’ironie. “Depuis quelques années, Novak est habitué à toujours jouer sur le Central des plus grands tournois. Personnellement, il m’arrive très régulièrement, tout au long de la saison, d’évoluer sur des terrains bien pires que celui de Charleroi…”

Et puis : pourquoi s’en cacher ? Il est de bonne guerre, dans un match de Coupe Davis, de préparer un court susceptible de déstabiliser l’adversaire. Une fois n’est pas coutume : la Belgique a pleinement réussi son coup ! “Les responsables de l’entretien ont simplement appliqué les consignes reçues du staff belge”, admettait d’ailleurs Benoît Cuisier, directeur général du Spiroudôme.

Reste à savoir si cela sera suffisant pour contredire tous les pronostics qui donnent clairement la Serbie favorite.

C’est David Goffin qui ouvrira les débats ce vendredi, dès 14 heures, face à Viktor Troicki (qui remplace Tipsarevic, forfait sur blessure). La mission n’a rien d’impossible tant le Liégeois est à l’aise sur terre battue.

Novak Djokovic entrera en scène dans la foulée face à Olivier Rochus, finalement préféré à Steve Darcis. “J’ai battu Novak trois fois lors de nos cinq rencontres. Mais cela ne veut rien dire. C’était il y a plusieurs années. Depuis, il est devenu n°1 mondial. Son potentiel est énorme sur toutes les surfaces, il a déjà remporté six tournois du Grand Chelem et il va encore en gagner bien d’autres…” confiait Oli.

Ce dernier tentera néanmoins l’impossible. “Le début de match sera très important. Il faudra que je le fasse douter. Mais, en même temps, je serai sûrement un peu nerveux.”

Roi des amorties, Rochus se laissera-t-il tenter par cette stratégie sur une surface si lente ? “Novak n’est pas né de la dernière pluie. Il sait aussi faire des glissades. Et puis, il prend la balle si tôt et joue si long qu’il n’est pas évident d’avoir l’occasion de jouer des amorties…”


Suivez Goffin-Troicki et Rochus-Djokovic en direct commenté dès 14h