Elise Mertens sauve 6 balles de match et se qualifie pour le 2e tour de l'US Open: "C'était mauvais"

Elise Mertens (WTA 16/N.15) a dû sauver six balles de match, réparties dans deux sets différents, pour venir à bout de la Suédoise Rebecca Peterson (WTA 59) après trois manches disputées - 3-6, 7-6 (5), 7-6 (5) - et 3h34 de jeu au premier tour de l'US Open, lundi à New York.

Elise Mertens sauve 6 balles de match et se qualifie pour le 2e tour de l'US Open: "C'était mauvais"
©BELGA
Belga

"C'était une mauvaise journée pour débuter, rien n'a vraiment bien fonctionné. Mais j'ai continué à essayer et pousser. C'était mauvais, je dois l'avouer. J'ai gagné grâce au mental, pas grâce à mon tennis, parce que je le voulais vraiment", a déclaré la N.1 belge en conférence de presse.

"Je ne me sentais pas très bien au lever ce lundi matin mais j'ai tenté de trouver de solutions. Je dois jouer plus relâchée", a ajouté celle qui est arrivée à Flushing Meadows "sans avoir joué beaucoup de matches".

Après sa demie à San Jose, la Limbourgeoise a été battue au premier tour à Montréal par la future lauréate Camila Giorgi puis au 2e tour à Cincinnati par Elena Rybakina. "Peut-être manquais-je un peu de confiance mais j'ai continué à me battre."

"C'est un jour à oublier mais d'un autre côté, j'ai fait preuve de volonté. Je sais que je dois faire mieux au 2e tour", a lancé celle qui défiera la Grecque Valentini Grammatikopoulou (WTA 234), issue des qualifications et tombeuse de la Russe Anna Blinkova (WTA 84) en deux sets lundi (6-3, 6-2).

Sur papier, ce duel contre la Grecque de 24 ans, présente pour la première fois dans un tableau final d'un tournoi majeur, semble plus abordable. "Elle va jouer libérée", a prévenu Mertens, avouant ne pas bien connaître sa future adversaire. "Je dois simplement me concentrer sur mon jeu, tenter d'être plus libérée et voir ce que je peux améliorer pour gagner en confiance. Le tennis est un sport très mental", a ajouté la Belge.

Après avoir souffert de petits pépins au coude ces derniers temps, Mertens a assuré que tout allait bien physiquement, elle qui peut compter sur la présence de son kiné pour cette dernière levée du Grand Chelem de la saison. "Cela fait la différence. Après Cincinnati, j'ai pu me reposer quatre ou cinq jours. Tout va bien désormais."