La nuit à l'US Open : deux contes de fée, une étoile est née et la fin des Belges

Deux étoiles sont nées : une jeune et une moins jeune

La nuit à l'US Open : deux contes de fée, une étoile est née et la fin des Belges
©AFP

Leylah Fernandez n’a que 19 ans (tout juste aujourd’hui), mais un jeu très ambitieux. La jeune Canadienne avait réussi l’exploit de sortir la tête de série numéro 3 Naomi Osaka. Deux jours plus tard, elle a ajouté une performance XXL en confirmant face à une Angélique Kerber qui n’a rien d’une novice. La Canadienne a à nouveau sorti une ancienne numéro un mondial pour s’offrir un premier quart de finale en Grand-Chelem. Elle était menée 6-4, 4-2 avant de prendre le contrôle d’un match à la seule force d’une audace incroyable. Quelle puissance ! Fernandez attaquait sur chaque balle avec un taux de réussite très élevé. Son parcours ne sera pas plus simple. En quarts de finale, elle affronte Elina Svitolina.

Les Pays-Bas, quant à eux, sont tombés sous le charme de Botic van De Zandschulp, l’autre belle histoire de la nuit. Le Néerlandais a découvert les Grands-Chelems cette année. Il est sorti des tableaux de qualif à l’Australian Open, à Roland-Garros, à Wimbledon et à l’US Open. A New York, il a perdu le premier set lors de ses 3 tours. Van de Zandschulp, 117e mondial, était déjà heureux de figurer dans le grand tableau. Une semaine plus tard, il est en quart de finale avec une 62e place assurée. Il a battu Taberner en cédant les 2 premiers sets, Ruud (tête de série n°8), Bagnis en perdant encore le premier set et surtout Schwartzman (tête de série n°8). En fin de soirée dimanche, il aurait pu accuser le coup en ratant un coup droit sur la 2e balle de match dans la 4e manche. Il avait le point presque tout fait. Le Néerlandais a dû repartir pour un 5e set qu’il a survolé en 37 minutes. Quel parcours ! Il défiera Daniil Medvedev qui se promène depuis une semaine.

Alcaraz et Auger Aliassime, la chance en or

Carlos Alcaraz et Felix Auger Aliassime savaient que leur partie de tableau était un peu plus ouverte, mais c'était aussi le piège par excellente. L'Espagnol de 18 ans sortait en plus d'un exploit au tour précédent lorsqu'il avait sorti Stefanos Tsitsipas en 5 sets. Poussé par le public, l'Espagnol a repoussé ses limites et sa fatigue pour sortir Peter Gojowczyk (5-7, 6-1, 5-7, 6-2, 6-0). «C'est incroyable», s'exclamait Alcaraz. "Un rêve devient réalité. Je ne m'y attendais pas. La perte du premier set a été dure car j'étais bien devant. J'ai remis plus de puissance. Je pensais avoir atteint ma limite physique, mais le public m'a donné beaucoup d'énergie.3
En quart de finale, le gamin de 18 ans retrouvera un Canadien de 21 ans qui découvre aussi les quarts de finale. Felix Auger Aliassime a fait parler son service pour venir à bout de Frances Tiafoe en 3h23 (4-6, 6-2, 7-6 (6), 6-4). Il confirme son quart de Wimbledon.

Elise Mertens, la dernière Belge a été sortie

Il ne reste plus de Belge à New York. Lors du tirage au sort, Elise Mertens savait qu’Aryna Sabalenka serait probablement sa dernière adversaire. La Limbourgeoise n’a rien pu faire pour contrer la brutalité des frappes de son ancienne partenaire en double. Le suspense ne s’est pas invité dans ce match d’1h10 (6-4, 6-1). Mertens a résisté le temps d’un set. Elle a surtout sorti un US Open plus qu’honorable en battant notamment Ons Jabeur au tour précédent.

Svitolina : la valeur qui devient de plus en plus sûre

Elina Svitolina a battu 6-3, 6-3 l’ancienne n°1 Simona Halep qui revient sur le circuit avec un manque de rythme. Svitolina, qui retrouvera la sensation Fernandez, s’érige de plus en plus comme une valeur sûre en Grand Chelem.