Sinner écarte facilement Schwartzman et remporte l'European Open

Jannik Sinner a remporté avec maestria l'European Open, le tournoi de tennis ATP 250 d'Anvers (dur/508.600 euros), sans perdre le moindre set.

Sinner écarte facilement Schwartzman et remporte l'European Open
©BELGA

Dimanche sur le court de la Lotto Arena, l'Italien de 20 ans, 13e mondial et tête de série N.1 du rendez-vous anversois, a éclaboussé la finale de son talent. Sinner s'est imposé sur une double 6-2 contre l'Argentin Diego Schwartzman (ATP 14/N.2) après 1h15 de jeu seulement. Il aura fallu un jeu au prodige transalpin, tombé dans l'escarcelle de Schwartzman, pour se chauffer. Sinner a ensuite fait admirer toute l'amplitude de son talent en réussissant attaques long de ligne et coups courts croisés afin de remporter cinq jeux de rang. Quelque peu frustré par son niveau de jeu, le droitier de Buenos Aires a tenté d'arrêter l'hémorragie, en vain.

Passé par les vestiaires après la perte du premier set, Schwartzman, qui avait déjà perdu à deux reprises en finale à Anvers, a très mal débuté la seconde manche en concédant un break blanc. En panne de premières balles, l'Argentin n'a jamais réellement semblé en cadence. D'autant plus qu'en face, la belle machine italienne ne souffrait presque d'aucun raté. Cette semaine à Anvers, Sinner n'a concédé aucun set et s'affirme, semaine après semaine, comme l'un des futurs grands cadors du circuit.

Deux ans après avoir signé la première performance notoire de sa carrière en atteignant le dernier carré du rendez-vous anversois en 2019, le natif du Trentin-Haut-Adige remporte donc son 5e titre sur le circuit, le 4e cette saison après Melbourne, Washington et Sofia.

Sinner, qui succède au Français Ugo Humbert, a aussi empoché 250 précieux points ATP réservés au vainqueur, lui qui est toujours en lice pour le Masters de fin de saison.

Schwartzman dithyrambique à propos de Sinner : "Fou la vitesse à laquelle il s'améliore"

Caramba, encore raté. Diego Schwartzman (ATP 14) a essuyé une troisième défaite en autant de finales à l'European Open. Battu en 2016 et 2017 par les Français Richard Gasquet et Jo-Wilfried Tsonga, il n'a rien pu faire dimanche contre Jannik Sinner. Tête de série N.1, l'Italien a joué un tennis flamboyant pour s'imposer 6-2, 6-2. "Je n'ai pas joué mon meilleur tennis alors que mon adversaire bien", a déclaré le droitier de Buenos Aires en conférence de presse. "Malgré ça, j'ai peut-être disputé l'une de mes meilleures semaines en carrière mais aujourd'hui en finale, je n'ai eu aucune chance. Tout n'était pas parfait en finale. Il a tout fait mieux que moi."

L'Argentin a ensuite fait l'éloge de son adversaire. "Jannik a joué un match de très haut niveau. Félicitations à lui", a concédé Schwartzman, beau joueur. "Jannik s'approche chaque année du top niveau. Il fait presque tout à la perfection sur le court. S'il continue de la sorte, il va gagner énormément de titres. L'année prochaine sera importante pour lui car il devra battre les meilleurs pour intégrer le sommet. Il n'a que 20 ans mais a déjà une très belle carrière et remporté 4 titres cette saison. C'est fou de voir la vitesse à laquelle il s'améliore."

L'Argentin apprécie venir à Anvers et a assuré vouloir y revenir pour "avoir une nouvelle opportunité de décrocher le titre". "La clé de mon jeu est de rester constant toute l'année. Je dois remporter des matches toutes les semaines et jouer mon meilleur tennis", a ponctué celui qui n'a passé que 15 jours à son domicile en Argentine cette année et qui prendra la direction de Vienne dès lundi.

Jannik Sinner après son triomphe anversois : "Fier du niveau auquel j'ai joué"

(Belga) Jannik Sinner aura été intouchable durant toute la semaine, alignant quatre victoires sans perdre le moindre set pour remporter la sixième édition de l'European Open, le tournoi de tennis ATP 250 d'Anvers. Dimanche, l'Italien de 20 ans, 13e mondial, a plus que fait respecter son statut de tête de série N.1 en surclassant l'Argentin Diego Schwartzman (ATP 14/N.2) qu'il a battu sur un double 6-2. "Je pense que je peux être fier du niveau auquel j'ai joué", a estimé le droitier du Trentin.

"J'ai bien bougé, je me sentais vraiment bien. J'ai aussi mieux servi que lors des demies. J'ai très bien joué durant tout le tournoi mais il faut toujours rester vigilant car en tennis, c'est différent chaque jour", a expliqué Sinner en conférence de presse. Jamais inquiété, il a été capable d'annihiler chaque tentative de l'Argentin dans une finale à sens unique. "Quand vous parvenez à breaker, il faut tenter de conserver cet avantage. J'y suis bien parvenu ces derniers jours", a ajouté l'Italien, qui va prendre la direction de l'Autriche lundi pour disputer le tournoi ATP 500 de Vienne. "Après avoir gagné le tournoi à Washington, j'ai perdu d'entrée à Toronto. Je devrais donc améliorer cet aspect-là, même si je vais d'abord profiter du moment et me relâcher. Ce sera un tournoi et des conditions différentes." Cette semaine à Anvers, Sinner estime avoir "pris les bonnes décisions au bon moment". "Je sais que je dois rester constant et faire le bon coup au moment opportun. Cela ne marche pas toujours, il faut l'accepter. Maintenant, je dois essayer de remporter plus de matches et trouver les solutions quand les choses ne tournent pas aussi bien qu'espéré." S'il avoue volontiers penser à une future qualification pour le Masters de fin de saison, Sinner a aussi insisté sur le fait qu'il "aimait par-dessus tout jouer au tennis". "Je mentirais si je disais que je ne pense pas à Turin mais une fois sur le terrain, vous réfléchissez uniquement à la tactique et au prochain coup", a-t-il expliqué. "Je suis excité à l'idée de relever ce challenge (d'aller aux Finals, ndlr) et je vais tout donner mais cela ne dépend pas que de moi. On verra bien", a ponctué Sinner.