Open d'Australie: Djokovic s'envole pour Melbourne après avoir obtenu une exemption médicale

Réticent au vaccin et adepte des médecines alternatives, le n°1 mondial a obtenu le droit de se rendre à Melbourne.

Open d'Australie: Djokovic s'envole pour Melbourne après avoir obtenu une exemption médicale
©Belga
La Rédaction avec Belga

Novak Djokovic a mis fin au suspense: il sera bel et bien présent à l'Open d'Australie. Le joueur serbe a partagé sur son compte Instagram une photo de son départ à l'autre bout du monde.

Pour rappel, Djokovic n'a jamais fait savoir s'il était vacciné ou non. Mais alors que l'organisation australienne avait exigé la vaccination de chacun de ses participants, le n°1 mondial semble avoir obtenu une dérogation qui risque de faire couler beaucoup d'encre...

De fait, la fédération australienne de tennis (Tennis Australia), organisatrice de l'Open d'Australie, a confirmé mardi qu'une "dérogation médicale" avait été octroyée à Novak Djokovic pour qu'il puisse jouer le premier tournoi du Grand Chelem de l'année (17-30 janvier). "Djokovic a demandé une dérogation médicale qui lui a été octroyée après un examen rigoureux (de sa demande) impliquant deux groupes différents et indépendants d'experts médicaux", indique Tennis Australia dans un communiqué publié quelques minutes après que le N.1 mondial a annoncé son départ pour l'Australie.

"Novak Djokovic participera à l'Open d'Australie et il est en route", insiste le communiqué en s'abritant derrière le secret médical pour ne pas dévoiler les raisons de l'octroi de cette dérogation au N.1 mondial, qui briguera un 21e titre record du Grand Chelem et un 10e sacre, record aussi, à Melbourne.

"Des protocoles justes et indépendants ont été mis en place pour évaluer les demandes d'exemptions médicales afin d'assurer un Open d'Australie 2022 sûr et agréable pour chacun", souligne le président de Tennis Australia Craig Tiley dans le communiqué.

Novak Djokovic n'a jamais communiqué sur son statut vaccinal et s'était exprimé contre la vaccination obligatoire, alors envisagée pour permettre la reprise des tournois malgré la pandémie de Covid-19.