Djokovic: l'Australie dit rester ferme pour sa politique d'entrée sur son territoire

L'Australie continuera à appliquer "rigoureusement" sa ligne concernant la politique d'entrée sur son territoire en lien avec le Covid-19, a affirmé vendredi un ministre, au moment où le numéro un mondial de tennis Novak Djokovic reste sous la menace d'une expulsion.

Djokovic: l'Australie dit rester ferme pour sa politique d'entrée sur son territoire
©AFP
AFP

"Cette politique n'a pas changé et nous continuerons à appliquer cette politique rigoureusement", a dit le ministre des Finances, Simon Birmingham, sur la chaîne de télévision ABC, à propos du fait que l'Australie ne laisse entrer sur son territoire que les personnes au schéma vaccinal anti-Covid complet ou celles qui ont une exemption médicale acceptable.

Arrivé en Australie non-vacciné mais avec une exemption médicale due à un test PCR positif au Covid-19 daté du 16 décembre, Djokovic a dans un premier temps vu son visa refusé par les autorités australiennes, avant d'être finalement libéré.

Le Serbe de 34 ans, tenant du titre de l'Open d'Australie et qui a bien été intégré jeudi au tableau du tournoi, reste engagé dans un bras de fer juridique avec les autorités australiennes et sous la menace d'une expulsion.

Jeudi après-midi, le Premier ministre Scott Morrison a affirmé qu'aucune décision n'a encore été prise concernant une éventuelle annulation du visa et expulsion du joueur.

La position du ministre de l'Immigration Alex Hawke, qui avait dit être en train de réfléchir à une annulation en vertu de ses pouvoirs discrétionnaires, "n'a pas changé", a ajouté M. Morrison au cours d'une conférence de presse.

Il a rappelé que la décision était entre les mains du ministre, avant de se refuser à tout autre commentaire.

"Djoko" avait admis mercredi sur Instagram des "erreurs", pour n'avoir pas respecté les règles d'isolement en Serbie après sa contamination et avoir rempli de façon incorrecte son formulaire d'entrée en Australie.

Sur le même sujet