Novak Djokovic réagit à son expulsion d'Australie: "Je suis extrêmement déçu, mais je respecte la décision"

Novak Djokovic va devoir quitter l'Australie et ne pourra pas prendre part à l'Open d'Australie, première levée du Grand Chelem de l'année, qui débute lundi.

AFP

Le Serbe, en quête d'un 21e sacre majeur record, a vu son recours contre son expulsion du pays rejeté par la Cour fédérale australienne dimanche. Dans une courte réaction publiée à l'issue de l'audience, 'Nole' a dit "accepter le verdict" mais reste malgré tout "extrêmement déçu". "Je vais maintenant prendre le temps de me reposer et de récupérer avant de faire davantage de commentaires", a débuté le N.1 mondial. "Je suis extrêmement déçu du verdict de la Cour qui rejette mon recours contre mon expulsion, ce qui signifie que je ne peux pas rester en Australie et donc pas participer au tournoi. Je respecte toutefois cette décision et je vais coopérer avec les autorités compétentes en ce qui concerne mon départ du pays."

Ce feuilleton, qui a débuté le 5 janvier lorsque le Serbe a été bloqué à son arrivée et placé une première fois en rétention administrative, trouve enfin son épilogue. "Je suis mal à l'aise avec le fait que l'attention se soit portée sur moi ces dernières semaines et j'espère que nous allons désormais pouvoir nous concentrer sur le tournoi et le jeu que j'aime."

Le gouvernement australien se félicite de sa victoire

Le gouvernement australien s'est lui félicité du rejet du recours du N.1 mondial de tennis.

"La politique ferme de protection des frontières de l'Australie nous a maintenus en sécurité pendant la pandémie" de Covid-19, a affirmé le ministre de l'Immigration, Alex Hawke, dans un communiqué. "Les Australiens ont fait de grands sacrifices pour en arriver là et le gouvernement Morrison est fermement décidé à protéger cette position" a-t-il ajouté.

Sur le même sujet