Elise Mertens après sa victoire contre Begu : "Ce fut un solide match, j'ai très bien servi"

Elise Mertens (WTA 26) avait le sourire, jeudi à Melbourne, après s'être qualifiée pour le troisième tour à l'Open d'Australie au détriment de la Roumaine Irina-Camelia Begu (WTA 61), 31 ans. Sur le court N.8, la Limbourgeoise, 26 ans, s'est imposée 6-3, 6-2 après 1h17 de jeu.

Belga
Elise Mertens après sa victoire contre Begu : "Ce fut un solide match, j'ai très bien servi"
©BELGA

"C'est une douce sensation", a-t-elle confié, après avoir également réussi son entrée en lice en double. "J'ai vécu une belle journée. Ce fut un match solide de ma part. J'ai très bien servi (63% de premières balles et 76% des points gagnés derrière sa première balle, ndlr). Et forcément, cela me procure un avantage. C'est une fille qui frappe très fort dans la balle et je savais dès lors que je devrais chaque fois lui faire jouer un coup supplémentaire. Il faisait un peu plus chaud aujourd'hui aussi, mais les conditions m'ont bien convenu."

C'est la seizième fois consécutive qu'Elise Mertens réussit à se hisser au troisième tour dans une levée du Grand Chelem. Une statistique dont la n°1 belge peut être fière dans la mesure où elle la seule joueuse actuelle du circuit à afficher pareille régularité.

"C'est une belle statistique, c'est sûr", a-t-elle souri. "Je savais la dernière fois (à l'US Open, ndlr) que c'était la quinzième car je l'avais lu sur Twitter. Je suis vraiment contente aujourd'hui, non seulement du simple, mais aussi du double, mais le simple est plus important. Je suis bien déplacée sur le court. C'était l'objectif afin de parvenir à pousser Begu à la faute. Et cela m'a bien aidé."

Pour une place en huitième de finale, Elise Mertens affrontera samedi la Chinoise Zhang Shuai (WTA 74), 32 ans, victorieuse par abandon de la Kazakhe Elena Rybakina (WTA 12) 6-4, 1-0. Il s'agira de la quatrième confrontation sur le circuit entre les deux joueuses, la native de Louvain menant 2-1 après avoir remporté leur dernier duel 6-3, 6-3 au tournoi WTA 100 de Madrid au printemps dernier.

"Je suis un peu surprise de la retrouver là", a-t-elle poursuivi. "Je savais que Rybakina avait un souci, mais pas exactement lequel. Je l'avais vue une ou deux fois chez le kiné pour des soins à la cuisse. Cela dit, Zhang doit être en forme, car il faut tout de même lui prendre un set. Comme la majorité des Chinoises, c'est une fille qui frappe fort. Elle a connu une période plus difficile l'année passée, mais elle joue bien au tennis (elle a déjà été quart de finaliste à l'Australian Open en 2016 et à Wimbledon en 2019, ndlr). Je me rappelle l'avoir rencontrée au premier tour à Madrid et je sais que son coup droit peut être vulnérable. Pour le reste, je vais surtout me focaliser sur moi et tâcher de continuer à bien servir. Je me sens bien pour l'instant. Je n'ai plus mal à la cuisse. Ces derniers jours, j'ai bien travaillé et j'espère que cela va continuer."

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...