Sofia Costoulas qualifiée pour la finale de l’Australian Open : “Je ne réalise pas encore”

Sur la Margaret Court Arena, notre compatriote a parfaitement géré son tennis et ses émotions.

Sofia Costoulas qualifiée pour la finale de l’Australian Open : “Je ne réalise pas encore”
©AFP

Onze ans après An-Sophie Mestach, une Belge pourrait à nouveau inscrire son nom au palmarès de l’Australian Open juniors. Notre compatriote Sofia Costoulas (16 ans), présentée comme l’un des grands espoirs de notre tennis, a remporté sa demi-finale contre l’Australienne Charlotte Kempenaers-Pocz en deux petits sets (6-4, 6-1). Face à une adversaire plus puissante mais qui contrôlait moins bien son jeu, la tête de série huit du tournoi a toujours semblé plus sereine.

"Je suis très heureuse car j'ai joué un très bon match face une grande serveuse, expliquait tout sourire Sofia Costoulas à la fin des débats. Je pense avoir réalisé une très bonne partie mais je ne réalise pas encore que je suis en finale d'un Grand Chelem. C'est peut-être une bonne chose, je dois me dire que la finale, ce sera un match comme un autre. Je dois rester dans le présent, dans ma bulle. Je ne m'intéresse pas trop à mon adversaire pour la finale, je dois me concentrer sur mon tennis."

Et malgré l'accumulation des matchs en ce début d'année, Sofia n'a pas souffert face à l'Australienne dont la maman est Belge : "Physiquement je me sentais bien. Je savais que mon adversaire tapait fort et qu'il faudrait remettre pas mal de balles, j'étais prête pour le combat. Mentalement je me sens vraiment très bien. J'arrive à aborder les rencontres sans trop de stress et j'ai pris du plaisir à évoluer sur un grand court comme la Margaret Arena. Je n'ai pas été trop impressionnée. J'ai pu disputer cette demi-finale d'une manière relâchée et c'était important d'être calme et posée pour cette rencontre. Il faudra garder la même approche pour la finale même si on sait qu'une finale cela reste un événement particulier. Quand tu gagnes, tu ne sens pas trop la fatigue."

Absente des courts pendant de longues semaines la saison dernière pour soigner un coude blessé, Sofia Costoulas avait mis à profit cette période pour travailler son foncier : "Je me sens vraiment bien et comme mon coude va mieux, j'ai retrouvé mon meilleur niveau au service, ce qui est important."

En finale, notre compatriote affrontera la Croate Petra Marcinko, numéro un mondiale et tête de série numéro un du tournoi qui a bataillé pendant trois sets pour remporter son match. "J'ai déjà joué contre elle mais c'était en moins de douze ans. On a dû évoluer depuis cette période."