Djokovic: "Alcaraz est fort mais on ne peut pas oublier Rafa"

Novak Djokovic est arrivé à Paris en grande forme pour réaliser le doublé.

Djokovic: "Alcaraz est fort mais on ne peut pas oublier Rafa"
©AP

Lauréat de l’édition 2021, vainqueur du dernier grand tournoi de préparation à Rome, Novak Djokovic ne peut pas se cacher à Paris. Le Serbe, numéro un mondial, sera l’un des grands favoris à la Porte d’Auteuil.

"Quand on parle des favoris pour Roland-Garros et la terre battue, on doit toujours mettre Nadal en premier compte tenu de ses résultats dans ce tournoi. Alcaraz est incroyable depuis les quatre ou cinq derniers mois. Il a réalisé des résultats fabuleux, des résultats phénoménaux pour quelqu’un de son âge."

Mais Novak Djokovic n’est pas venu à Paris pour faire de la figuration.

"Quand on est face à un trophée du Grand Chelem, l’idée, c’est de toujours aller loin, se battre pour l’un des trophées les plus prestigieux au monde. En plus, quand vous avez gagné l’année d’avant, vous êtes le champion. C’est encore plus difficile quand je repense à la finale de l’an dernier, cela me donne la chair de poule et cela me motive pour essayer de reproduire cela. De toute évidence, chaque année, chaque saison est différente. Il y a tellement de joueurs qui aimeraient pouvoir lever ce trophée dans deux semaines. J’ai pas mal d’expérience. Je suis sur le circuit depuis longtemps. J’ai l’habitude et une certaine expérience pour mettre de l’énergie sur le terrain match après match et bien gérer les périodes hors des courts. Jouer des matchs en trois sets gagnants, c’est difficile, cela demande de la motivation, c’est très émouvant. Il est évident pour un joueur de tennis que gagner un Grand Chelem, c’est un énorme rêve. On ne peut pas comparer les performances d’un joueur avec celles qu’ils peuvent avoir dans un Grand Chelem. C’est très différent. En tout cas, c’est mon approche et ma manière de voir les choses. J’essaie de croire en moi, puisque je l’ai déjà fait. Je sais ce que cela exige. Je suis vraiment exigeant. Je suis heureux et je trouve que c’est palpitant d’aborder cette édition."

Placé dans la même moitié de tableau que Nadal et Alcaraz, Novak Djokovic ne s’inquiète pas trop de cette situation.

"Oui, j’ai regardé le tableau. Je crois que tous les joueurs regardent le tableau et l’étudient. Le mieux, c’est de se concentrer sur le prochain match, parce qu’effectivement, le haut du tableau sera très difficile, mais on n’y peut rien, on sait ce que c’est. Moi, je vais me concentrer sur le fait de bien démarrer le tournoi contre Nishioka. Ensuite, on verra."