Ce Rafael Nadal est un robot

Touché aux abdominaux, l’Espagnol s’est qualifié pour le dernier carré en cinq sets.

Vigneron Adrien
Ce Rafael Nadal est un robot
©AFP

Si on a loué le mental de Novak Djokovic ce mardi, victorieux après avoir été mené deux sets à rien face à Jannik Sinner, que dire de l’abnégation dont Rafael Nadal a fait preuve ce mercredi ? Malgré les années, l’Espagnol réussit toujours à nous surprendre, à impressionner par un esprit de compétition surhumain.

En quarts de finale du tournoi de Wimbledon, opposé à un grand Taylor Fritz, Rafa a lancé les hostilités en volant d’entrée le jeu de service de son adversaire. Un cavalier seul qui va durer jusqu’à 3-1, avant que l’Américain enchaîne les cinq jeux suivants et s’adjuge la première manche.

Le deuxième set suivra le même modèle avec un Majorquin qui s’envole d’abord à 3-0 mais qui voit une nouvelle fois son opposant revenir dans le coup. Diminué physiquement, on comprend vite que Rafael Nadal est gêné par ses abdominaux. Présent dans le box du fiston, son père Sebastián semble lui intimer de stopper les frais. Mais un Rafa blessé ne s’avoue jamais vaincu. Après une pause médicale prise aux vestiaires, le 4e mondial l’emporte 7-5.

Dans la troisième manche, Fritz reprend l’avantage en l’emportant assez tranquillement 6-3.

Souffrant toujours, l’Espagnol parvient miraculeusement à s’échapper à 4-2 dans le quatrième set. Moment choisi par le 14e mondial pour en remettre une couche et mener les débats (5-4). On se dit alors que c’est sans doute fini pour Nadal. Pourtant, c’est lui qui réussit le break pour mener 6-5 avant de pousser la partie au set décisif.

Une ultime manche dans laquelle les joueurs finiront par disputer un super tie-break (premier à dix points) : Nadal y a rapidement pris l’avantage 5/0 avant de conclure sur sa deuxième balle de match seulement.

"Le corps, en général, va bien mais j'ai quelque chose aux abdominaux. Il a fallu que je change ma manière de servir. J'ai pensé à plusieurs reprises que je ne terminerais pas, mais le public, avec l'énergie qu'il m'a envoyée, m'a permis d'aller au bout", a détaillé Rafael Nadal, devant les spectateurs du Central Court.

Dans le dernier carré, le Majorquin retrouvera une vieille connaissance en la personne de Nick Kyrgios. Ce dernier s’est imposé devant le Chilien Cristian Garin, en trois manches (6-4, 6-3, 7-6).

Interrogé à son sujet, Rafa a déclaré qu'il espérait surtout être prêt à disputer la rencontre programmée vendredi. "C'est la première chose à laquelle je pense. Ensuite, Nick est un grand joueur, surtout ici sur gazon. Ça va être un grand défi. Je dois être à 100 %."

De son côté, l’Australien de 27 ans disputera sa toute première demi-finale dans un tournoi du Grand Chelem.