"Un soulagement après toutes ces épreuves"

Le Serbe poursuit son idylle avec le gazon londonien en y décrochant un 7e sacre.

"Un soulagement après toutes ces épreuves"
©AFP

Face à un Nick Kyrgios qui disputait sa première finale de Grand Chelem, pour 32 à Novak Djokovic, le Serbe a fait parler son expérience pour décrocher son septième sacre à Wimbledon, le quatrième consécutif (2018, 2019, 2021, 2022). Malgré la perte du premier set, l’ancien numéro un mondial est resté calme et concentré pour hausser son niveau de jeu de quelques pourcents. Ce qui fut suffisant pour prendre le dessus sur l’Australien qui ne parvenait plus à prendre le service du Serbe avant de rompre dans le money-time de la dernière manche. Le sourire aux lèvres, comme libéré d’un poids immense, Novak Djokovic arracha un brin d’herbe du court central et le mangea avant de monter dans les tribunes pour de chaleureuses accolades avec son clan et sa famille qui, comme lui, ont connu des derniers mois difficiles.

"Je suis aux anges et heureux de vivre un nouvel événement comme celui-ci. Je l’ai dit à plusieurs reprises, ce tournoi est très spécial pour moi car c’est le premier que j’ai regardé quand j’étais enfant. C’est Wimbledon qui m’a donné l’envie de jouer au tennis. Je ne prends aucune victoire sur ce gazon pour acquise. Chacun de mes sept sacres est différent et spécial à sa manière. Ce qui me fait plaisir cette année, c’est d’avoir près de moi ma famille et mes proches pour partager avec eux ce nouveau titre. C’est magnifique."

Retrouver le sourire à Wimbledon dans une saison compliquée n'a pas vraiment surpris le Serbe : "Cette année n'a certainement pas été la même que les précédentes. J'ai été très affecté par tout ce qui s'est passé en début de saison. Je ne me sentais pas très bien d'une manière générale. Mentalement et émotionnellement, je ne me situais pas au bon endroit. Je savais qu'il faudrait du temps pour me sentir mieux. Historiquement, Wimbledon s'est toujours trouvé à une étape importante dans ma vie et ma carrière. En 2018 après mon opération au coude, c'est ici que je me suis relancé avant de décrocher aussi l'US Open et l'Australian Open en 2019. Remporter le titre à Wimbledon cette année, c'est un soulagement après tout ce que j'ai traversé en 2022. Cela ajoute plus de valeur, plus de signification et plus d'émotions."

Et malgré ses 35 ans, le natif de Belgrade ne pense pas du tout à sa fin de carrière : "Je n'ai pas l'impression que ma carrière se terminera dans une année ou deux. Je ne pense pas à cela. Pour poursuivre ma route au plus haut niveau, il faut que je garde mon corps en bonne santé. Je suis motivé pour rivaliser avec les jeunes loups."

Revenu à un sacre de Rafael Nadal dans la course aux Grands Chelems (22 pour l'Espagnol, 21 pour le Serbe et 20 pour Roger Federer), Novak Djokovic va maintenant se ressourcer avant de voir s'il pourra se rendre aux États-Unis pour l'US Open : "Je vais me reposer pendant deux semaines car cela a été une période assez épuisante et exigeante pour moi ces derniers mois avec pas mal de tennis et je m'en réjouis. Je vais espérer une bonne nouvelle des États-Unis car j'aimerais vraiment y aller. Si cela ne se produit pas, je dois voir à quoi ressemblera mon calendrier. Pour être honnête, je doute que j'irai chasser des points dans des tournois. Mes objectifs, ce sont les Grands Chelems. Nous n'avons toujours pas parlé du calendrier, Goran et moi. Peut-être la Laver Cup, la Coupe Davis arrive également. J'adore jouer pour mon pays. Je vais essayer d'en faire partie."