La nuit à l'US Open: c'est fini pour les Belges, une polémique qui enfle, la blessure inédite de Nadal et une top 5 au tapis

Voici les infos importantes sur la nuit passée à l'US Open.

La nuit à l'US Open: c'est fini pour les Belges, une polémique qui enfle, la blessure inédite de Nadal et une top 5 au tapis
©BELGA

Nadal se blesse au... nez avant de gagner sans trembler contre Fognini

Rafael Nadal l'ajoutera à sa collection des blessures. Face à Fognini, il menait 3-0 dans le 4e set quand il s'est blessé au nez avec sa propre raquette après un revers frappé en déséquilibre. Sa raquette a rebondi au sol avant de le toucher. La légère entaille a été soignée ce qui ne l'a pas empêché de l'emporter 2-6, 6-4, 6-2, 6-1. Il s'en sort avec un joli pansement au nez."J'étais un peu sonné sur le coup, c'était un peu douloureux. Ça m'était déjà arrivé avec un club de golf, jamais avec une raquette de tennis !"

Burel fait l’éloge de Van Uytvanck

Il n’y a donc plus de Belge dans les tableaux de simple. Alison Van Uytvanck (WTA 43) a été éliminée, comme en 2019, au 2e tour à l'US Open. La droitière de Grimbergen s'est inclinée 6-4, 4-6, 6-4 face à la Française Clara Burel (WTA 131). La rencontre a duré une heure et 55 minutes. Van Uytvanck n’affontera pas au 3e tour la Biélorusse Aryna Sabalenka (WTA 6).

La Française Burel, qui avait sorti Rybakina au premier tour, ne tarissait pas d’éloges sur le jeu d’Ali. «Elle n'est pas évidente à jouer. Elle est sur sa ligne. Elle ne bouge pas. Elle prend la balle très tôt. Tu as l'impression que plus ça va vite, plus c'est facile. J'ai essayé de la dérégler avec des petites variations et ça a plutôt bien fonctionné. C'était vraiment le plan d'éviter le boum boum.»

Les Williams sont déjà sorties

Si les fans retiennent leur souffle à chaque sortie de Serena Williams, ils ne verront plus à l’oeuvre les deux sœurs en double. Serena et Venus ont été éliminées dès leur entrée en lice en double par les Tchèques Noskova et Hradecka (7-5, 6-4). Elle disputait leur premier match à deux depuis plus de 4 ans.

La polémique qui enfle : les tensions entre les joueuses à cause de la guerre en Ukraine

La sagesse d’Azarenka doit être une source d’inspiration Les incidents se multiplient. Après avoir remporté la balle de match, Viktoria Azarenka se rend au filet pour saluer l’Ukrainienne Marta Kostuyk qui lui tend sa raquette et non sa main. La scène se déroule sans violence, mais symboliquement le geste est violent. Victoria Azarenka raconte les coulisses.

«Je n’ai pas été surprise. Je ne crois pas qu’il soit important d’en faire toute une histoire. Je serre toujours la main de mes adversaires. J’ai connu la même situation avec Yastremska à Washington. C’est comme ça. Je passe à autre chose. Je ne peux forcer personne à me serrer la main. C’est leur décision. Qu’est‐ce que ça m’a fait ? Ce n’est pas la chose la plus importante au monde en ce moment. J’ai fait plusieurs propositions par l’intermédiaire de la WTA, parce que je pense qu’il y a une sorte de sensibilité. On m’a dit que ce n’était pas le bon moment. Je n’ai pas, ou je n’ai jamais eu une relation étroite avec Marta. Je n’ai jamais vraiment eu de conversation avec elle. Donc en mars, quand tout est arrivé, j’ai contacté toutes les joueuses ukrainiennes que je connais personnellement et avec lesquels j’ai toujours une bonne relation. Si Marta veut me parler, comme elle m’a envoyé un texto hier, je lui réponds. Je suis ouvert à tout moment pour écouter, pour essayer de comprendre, pour sympathiser.»

La patronne du circuit a également pris la parole pour évoquer ces tensions. Iga Swiatek en veut à la WTA qui refuse de parler du sujet. «Le meilleur moment pour l’ATP ou la WTA pour faire quelque chose, c’était quand la guerre a commencé, et quand la tension était assez forte dans les vestiaires. A l’heure actuelle, c’est déjà un peu le bordel. Même s’il y a des pays qui envahissent d’autres pays, nous sommes des joueuses de tennis. C’est triste, mais ce n’est pas notre faute si cela se produit. Cela aurait été beaucoup, beaucoup plus facile de faire ça au début.Pour l’instant, c’est un peu trop tard pour réparer ça.»

Alcaraz passe en 3 sets malgré un relâchement

Carlos Alcaraz n'a pas encore totalement rassuré. L’Espagnol a battu 6-2 6-1 7-5 l'Argentin Federico Coria. Il était idéalement parti en menant 6-2, 6-1, 4-1. Alcaraz a alors laissé l’Argentin de 30 ans revenir dans le set au point de devoir sauver 5 balles de 5-4. Il a surtout éprouvé des difficultés à convertir ses balles de beak (1/14). Au prochain tour, il défiera le jeune Jenson Brooksby qui a fait tomber le vainqueur de Cincinnati Borna Coric.

La victime de la nuit: Paula Badosa

Paula Badosa, tête de série n°4 s'est inclinée face à Petra Martic 6-7, 6-1, 6-2.

Attention, ils sont de retour

La paire australienne n'a pas encore perdu en Grand-Chelem cette année.

Le programme de vendredi : Serena is back

Arthur Ashe Stadium dès 18h

Andy Murray (G-B) - Matteo Barrettini (Ita/n°13)
Madison Keys (USA/n°20) - Coco Gauff (USA/n°12)

À partir de 1 heure

Ajla Tomljanovic (Aus) - Serena Williams (USA)
Daniil Medvedev (Rus/n°1) - Yibing Wu (Chn)

Louis Armstrong Stadium dès 17h

Ons Jabeur (Tun/n°5) - Shelby Rogers (USA/n°31)

Tommy Paul (USA/n°29) - Casper Ruud (Nor/n°5)
Alison Riske-Armitraj (USA/n°29) - Xiyu Wang (Chn)

Pas avant 1 heure

Bianca Andreescu (Can) - Caroline Garcia (Fra/n°17)
Nick Kyrgios (Aus/n°23) - J.J. Wolf (USA)