Incroyable Goffin: le Belge bat le numéro un mondial Alcaraz en deux sets

Le Belge a battu le numéro un mondial en deux sets.

Incroyable Goffin: le Belge bat le numéro un mondial Alcaraz en deux sets
©BELGA

Et un de plus ! David Goffin n’est pas à son premier numéro un mondial battu ! Il avait déjà eu le dernier face à Roger Federer, face à Novak Djokovic et face à Rafael Nadal. Cette fois, il a ajouté Carlos Alcaraz à sa collection de prestige.

David Goffin n'oubliera pas son déplacement à Astana. Eliminé en qualif, il a été repris en tant que lucky loser. Carlos Alcaraz, numéro un mondial, était tout sauf un cadeau pourtant !

En manque de rythme, David Goffin n’a pas laissé passer l’occasion. Le Liégeois n’avait vraiment rien à perdre face à l’Espagnol. Il a laissé au vestiaire la pression au point de parvenir à jouer en match avec un même relâchement qu’à l’entraînement. La recette a fonctionné. Durant le premier set, il a tenu la dragée haute. Les deux joueurs ont perdu leur service à deux reprises avant de voir le Liégeois, offensif à souhait, prendre l’ascendant à 5-5.

De l’autre côté du filet, Alcaraz semblait un peu perdu. L’Espagnol, qui a remporté le titre à l’US Open, restait sur quelques matchs de Coupe Davis. Il n’était pas au mieux physiquement. Le deuxième set a été plus expéditif. Le Liégeois a réussi le break pour se détacher à 2-0. Sur sa mise en jeu, il revient de 15-40 à 40-40 avant de sauver encore une balle de break pour s’échapper à 3-0. Au passage, Goffin a joué avec les lignes en montant régulièrement au filet. Pendant qu’Alcaraz restait au fond du court, Goffin montait le plus possible au filet en attaquant sur chaque balle. Alcaraz avait un souci. Il s’effondrait en perdant deux jeux blancs (4-1 et 5-1). David Goffin gaspillait sa première chance en servant à 5-1. Il sauvait deux balles de break mais cela ne suffisait pas.

Plus nerveux, le Liégeois peinait à reprendre le contrôle des échanges. Il multipliait les erreurs. Carlos Alcaraz en profitait pour revenir à 5-3. Cette fois, le Belge ne laissait plus passer sa chance. Après 1h45, il signait le plus beau succès de sa saison 7-5, 6-3.