Le coup de gueule d'une joueuse sur l'organisation de Roland-Garros: "J’espère que la mentalité va changer"

Ons Jabeur a dit ce qu'elle pensait en conférence de presse, après sa victoire.

Serbia's Novak Djokovic, right, plays a shot against Peru's Juan Pablo Varillas during their fourth round match of the French Open tennis tournament at the Roland Garros stadium in Paris, Sunday, June 4, 2023. (AP Photo/Thibault Camus)
Ons Jabeur a dit ce qu'elle pensait en conférence de presse, après sa victoire samedi. ©Copyright 2023 The Associated Press. All rights reserved

La Tunisienne Ons Jabeur (WTA 7) s'est qualifiée samedi soir pour les huitièmes de finale du tournoi de Roland-Garros. L'ancienne N.2 mondiale a battu la qualifiée serbe Olga Danilovic (WTA 105) au troisième tour en trois sets : 4-6, 6-4, 6-2 et 2h12 de jeu.

Mais ce qu'on retiendra surtout, au-delà de la qualification, ce sont les propos forts qu'elle a tenus en conférence de presse après la rencontre. La joueuse a réagi au fait que depuis le début du tournoi, ce sont à chaque fois des matches du tableau masculin qui sont proposés par les organisateurs en session de nuit. Mais la donne va changer puisque dimanche, ce sont deux femmes (Stephens et Sabalenka) qui auront cet honneur.

"Je ne sais pas pourquoi ils ne programment que les matchs d’hommes ces sept premiers jours [...] Il était temps de mettre un match de femmes en night session, je trouve. C’est un peu bizarre qu’il n’y ait pas les deux matchs (hommes et femmes). Je ne sais pas pourquoi. Tous les autres Grands Chelems mettent deux matchs (sauf Wimbledon qui ne programme pas de rencontre en soirée, ndlr)", a déclaré Jabeur.

Et la joueuse de poursuivre: "Il est temps de changer cette vision, honnêtement. J'ai l'impression que les gens ne regardent pas forcément beaucoup de matchs féminins, car ils estiment que le match sera mauvais. Et finalement, ce n’est pas le cas. Beaucoup de matchs sont extraordinaires. Des filles se battent, s’entraînent et font beaucoup d’efforts. J’ai rencontré beaucoup de gens qui me disent : ‘les matchs féminins...’ Est‐ce que vous avez regardé un match ? Ils répondent que non. Alors comment juger ? J’espère que les mentalités vont changer et qu’une chance va être donnée à ces femmes qui se battent tous les jours. Honnêtement, on fait beaucoup d’efforts et de sacrifices que beaucoup d’hommes ne font pas sur le circuit. On doit tout programmer dans notre vie professionnelle. Il est temps de changer cela, de changer cette vision‐là. J’espère que le stade sera plein demain (ce dimanche soir, ndlr), parce qu’il y a deux joueuses formidables qui jouent. Ce sera un match extraordinaire. Il faut leur donner une chance et pour tout le sport féminin".

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...