L'Espagnol ne s'est pas montré au sommet de son art, commettant de nombreuses fautes, mais il a souvent été pris par les coups violents et précis du Russe. Ce dernier jouera sa deuxième demi-finale de Masters 1000 après celle de Miami au début du mois.

"Pour lui, ça doit être incroyablement difficile de jouer avec cette pression de devoir toujours gagner. Je suis sous le choc de voir le niveau auquel il peut évoluer malgré cette pression. C'est beaucoup plus facile de jouer quand on n'a rien à perdre", a commenté Rublev.

Après l'exclusion du N.2 mondial Daniil Medvedev pour un test positif au Covid avant le début du tournoi, puis l'élimination du N.1 Novak Djokovic la veille en 8es de finale, Nadal est la troisième tête d'affiche à quitter le tournoi monégasque.

Rublev a remporté le premier set en 38 minutes en survolant les débats et semblait inarrêtable... sauf pour Nadal.

L'Espagnol s'est accroché, à l'image de cette balle de débreak à 4-4 où Rublev a frappé de toutes ses forces un coup droit qui avait rebondi près du filet mais Nadal, parti du bon côté, a placé un extraordinaire coup droit gagnant long de ligne.

Et deux jeux plus tard, il a égalisé à un set partout après une manche de 73 minutes qui semblait marquer le tournant du match.

Mais pas du tout. Rublev a repris trois fois le service de Nadal, perdant le sien une fois, pour se détacher 5-1 et ne plus se faire remonter.

L'Espagnol n'avait plus joué depuis l'Open d'Australie en février avant de s'aligner sur le tournoi monégasque qu'il a remporté à onze reprises.