Ruben Bemelmans (ATP 117) a créé l'exploit face au Français Lucas Pouille (ATP 18/N.18) lundi, à Melbourne. Bemelmans s'est imposé en quatre sets, 6-4, 6-4, 6-7 (4/7), 7-6 (8/6) rejoignant ainsi le deuxième tour de l'Open d'Australie pour la première fois de sa carrière. La rencontre a duré 3 heures et 11 minutes.

Bemelmans empochait la première manche grâce à un break réussi dans le septième jeu. Dans le deuxième set, il prenait le service de son adversaire pour se porter à 3-2. Notre compatriote a sauvé quatre balles de break, une à 1-2 et trois à 3-2, avant de gagner la manche 6-4.

Bemelmans commençait bien le troisième set, avec un break dans le troisième jeu. Mais Pouille débreakait dans la foulée. A 5-5, Bemelmans manquait trois balles de break, ce qui lui aurait permis de servir pour le match. Le troisième set se jouait au tie-break. Pouille s'offrait la manche 6-7 (4/7).

Dans le quatrième set, Bemelmans sauvait une balle de break dans le premier jeu avant de prendre le service de Pouille dans le suivant. Bemelmans se portait à 4-1 avant de subir la remontée du Français (4-4). Il devait ensuite sauver trois balles de break à 4-4 et autant à 5-5. Encore une fois, le set se prolongeait jusqu'au jeu décisif. Bemelmans y héritait d'une balle de match, qu'il concrétisait tout de suite 7-6 (8/6).

Au tour suivant, Bemelmans retrouvera le Géorgien Nikoloz Basilashvili, 25 ans, 61e joueurs mondial. Basilashvili a battu l'Autrichien Gerald Melzer (ATP 102) 6-3, 6-4, 2-6, 6-3.

Bemelmans et Basilashvili ne se sont jamais rencontrés.

"La plus belle victoire de ma carrière"

"Oui, je pense qu'il s'agit de la plus belle victoire de ma carrière", a-t-il confié, ravi. Ruben Bemelmans a créé l'une des surprises d'une première journée à rebondissements, lundi, à l'Australian Open en prenant la mesure de Lucas Pouille (ATP 18), le héros de la victoire en finale de la Coupe Davis contre la Belgique, à Lille. Sur le court N.7, le Limbourgeois, 30 ans, issu des qualifications, a pratiqué un tennis de rêve pour s'imposer 6-4, 6-4, 6-7 (4/7) et 7-6 (8/6) après 3h11 de jeu.

"J'avais déjà battu Kyrgios l'an dernier à Anvers, mais il m'avait donné le match à moitié. Ici, j'ai vraiment mérité ma victoire", expliqua-t-il. "En outre, j'y ai mis la manière. J'ai été très solide, j'ai bien servi et bien joué tactiquement. À partir du troisième set, il s'est mis à devenir plus agressif, il s'est plus relâché également, mais j'ai bien tenu. C'était chaud, j'étais un peu nerveux, mais je n'ai pas douté. Sans quoi, je n'aurais jamais réussi à sauver autant de balles de break (12 sur 14, dont 7 sur 8 dans le quatrième set, ndlr). Réussir à battre un Top 20 lors du premier Grand Chelem de l'année, cela fait un bien fou. Cela prouve que je suis sur la bonne voie."

C'est la première fois que Ruben Bemelmans réussit à passer un tour à l'Australian Open. Mercredi, l'attend désormais le Géorgien Nikoloz Basilashvili (ATP 61), 25 ans.

"Je ne l'ai encore jamais rencontré, mais je sais à quoi m'attendre. C'est quelqu'un qui frappe sur tout et parfois avec les yeux fermés", sourit-il. "Tactiquement, je ne devrai donc effectuer de grands ajustements. Il faudra que je continue à bien varier mon jeu, car je pense que si j'y parviens, je peux lui faire mal. De toute façon, dans mon esprit, je reste l'outisder. Mais je sais aussi que j'ai les moyens de le battre", conclut-il.

Cela passe facilement pour Elise Mertens

Elise Mertens (WTA 37) s'est qualifiée sans encombre pour le deuxième tour de l'Open d'Australie, premier tournoi du Grand Chelem, lundi, à Melbourne. Mertens, 22 ans, a battu la Slovaque Viktoria Kuzmova (WTA 125) 6-2, 6-1. La N.1 belge a expédié la rencontre en 56 minutes.

Face à Kuzmova, sortie des qualifications, Mertens a d'emblée fait le break pour se porter à 2-0. Malgré la perte de son service à 5-2, elle a remporté le premier set 6-2 en un peu plus d'une demi-heure.

Le scenario était le même dans le deuxième set: notre compatriote se portait à 2-0 sur le service de son adversaire. Cette fois, Mertens ne lâchait qu'un seul jeu, à 3-1. Elle concluait la partie sur sa première balle de match, 6-1.

Au tour suivant, Mertens, qui dispute l'Open d'Australie pour la première fois, affrontera l'Australienne Daria Gavrilova (WTA 23/N.23) ou l'Américaine Irina Falconi (WTA 131), issue des qualifications.

Flipkens qualifiée

Kirsten Flipkens (WTA 75) a écarté lundi en trois sets l'Américaine Alison Riske (WTA 84), au premier tour de l'Open d'Australie, première levée du Grand Chelem de l'année. La Campinoise a renversé une situation fortement compromise pour finalement s'imposer sur le score de 2-6 7-6 (8/6) 6-3, lors d'une rencontre brièvement interrompue par la pluie.

Le hasard du tirage au sort avait placé Kirsten Flipkens, directement intégrée au tableau final de l'Australian Open, face à la joueuse de 27 ans qu'elle aurait dû affronter la semaine dernière au deuxième tour du tournoi d'Hobart. La Belge avait finalement déclaré forfait avant ce match, pour cause d'inflammation à l'épaule, préférant se reposer avant d'entamer l'Australian Open. Au deuxième tour, "Flipper" sera opposée à la Slovaque Magdalena Rybarikova, 21e mondiale et 19e tête de série à Melbourne. Cette dernière a écarté l'Américaine Taylor Townsend (WTA 89) lundi en deux sets, 6-0 7-5, pour se hisser au deuxième tour après un match d'1h10. Rybarikova, 29 ans, est détentrice de 4 trophées WTA, majoritairement sur dur. La dernière fois que les deux joueuses se sont affrontées remonte à 2013, à Tokyo, et la partie avait été remportée par la Slovaque. Lors de cette première journée de tableau final chez les femmes et les hommes, Elise Mertens (WTA 37) et Ruben Bemelmans (ATP 117) doivent encore également entrer en action côté belge. La première sera opposée en quatrième match à la qualifiée slovaque Viktoria Kuzmova (WTA 125). Le second aura fort à faire face au Français Lucas Pouille (ATP 18), 18e tête de série, dans le quatrième match du court N.7.

Van Uytvanck, sortie en 2 sets: "Ce n'était pas amusant"

Alison Van Uytvanck (WTA 77) a quant à elle été sortie d'entrée par la Croate Petra Martic (WTA 81), 7-6 (7/5) 6-3, en milieu de journée.

La Brabançonne de 23 ans a perdu la rencontre en deux sets, remportés 7-6 (7/5) 6-3 par la Croate Petra Martic (WTA 81), ancienne top 50, qu'elle rencontrait pour la première fois sur le circuit. L'Open d'Australie, disputé sur dur à Melbourne, ne réussit décidément pas à la joueuse de Grimbergen, qui avait manqué l'édition 2017 sur blessure et avait été sortie dès le premier tour à ses trois autres participations. Elle devra donc s'y concentrer sur le double, où elle est associée à l'Allemande Anna-Lena Friedsam.

"Je n'ai pas assez bien joué. Ce n'est pas plus compliqué que cela", a commenté Alison Van Uytvanck..

"Ce n'est pas amusant. Je m'étais imaginé autre chose. Cela fait quelques jours que je peine à trouver le bon rythme. Mon cou est également un peu raide. Cela n'aide évidemment pas. Les conditions de jeu n'étaient pas évidentes non plus, avec beaucoup de vent, mais cela valait pour les deux. C'est dommage. J'ai eu des occasions. Je suis revenue de 4-1 dans le premier set et de 5-1 dans le tie-break et j'aurais pu le gagner. Il n'a pas manqué grand-chose, mais dans les moments importants, mon service et surtout mon coup droit m'ont lâchée."

Petra Martic constituait pourtant une adversaire à la portée d'Alison Van Uytvanck. En tout cas, nettement plus que Serena Williams et Victoria Azarenka, sur qui elle était tombée lors de ses deux précédentes participations à Melbourne Park. Malheureusement, la Grimbergeoise a - une nouvelle fois - été rattrapée par ses démons, à savoir le manque de confiance et le stress. "Il faut que je retrouve confiance. Et que je parvienne à canaliser mon stress. Je le sais. Cela fait d'ailleurs longtemps que je travaille dessus. Mais si c'était aussi facile qu'on le dit, le problème devrait déjà être réglé. Alain, mon coach, m'aide beaucoup. C'est quelqu'un de très calme, il me donne de bons conseils, mais il ne peut pas jouer le match à ma place. J'espère rapidement retrouver le fil, mais pour y parvenir, il faut jouer des matches et surtout en gagner", conclut-elle.

A noter que la partenaire de double de Flipkens, la "vétérane" italienne Francesca Schiavone (WTA 93), a elle aussi été éliminée lundi en simple, par la jeune lettonne Jelena Ostapenko. Âgée de 20 ans, soit 17 ans de moins que la Milanaise, la 7e tête de série a finalement pris le dessus, en premier match dans la Rod Laver Arena, face à la lauréate de Roland Garros en 2010.


Venus Williams, Coco Vandeweghe et Sloane Stephens, premières éliminées de marque à Melbourne

L'Américaine Venus Williams (WTA 5), finaliste sortante du tournoi, a été sortie d'entrée lundi à l'Open d'Australie, la première éliminée de marque de cette édition. C'est la jeune Suissesse Belinda Bencic, 20 ans, 78e à la WTA, qui en est la responsable, l'ayant dominée en deux sets, 6-3, 7-5, dès le premier tour, dans la Rod Laver Arena. Venus, 37 ans, était la seule à représenter la famille Williams à Melbourne cette saison, en l'absence de sa cadette Serena, qui a différé son retour à la compétition après avoir donné naissance à une fille. L'an passé, Serena avait battu Venus en finale (et Bencic au premier tour!). C'est la première fois depuis 20 ans que la famille sera absente du deuxième tour, sur les courts de Melbourne Park.

Bencic, l'un des grands espoirs du circuit, était entrée dans le top 10 (N.7) dès l'âge de 18 ans, avant de connaître un gros passage à vide l'an passé. Au prochain tour, la Suissesse affrontera la Suédoise Johanna Larsson ou la Thaïlandaise Luksika Kumkhum.

Autre Américaine malchanceuse de la première journée chez les dames: Sloane Stephens, championne du dernier US Open. La joueuse de 24 ans, 13e mondiale, a été éliminée d'entrée par la Chinoise Zhang Shuai, 34e mondiale, en trois sets 2-6, 7-6 (7/2), 6-2. Stephens avait créé une énorme surprise en remportant son premier titre du Grand Chelem en septembre à New York, face à sa compatriote Madison Keys.

L'Américaine Coco Vandeweghe, demi-finaliste l'an passé, a été éliminée dès le premier tour de l'Open d'Australie par la Hongroise Timea Babos, 51e mondiale, 7-6 (7/4), 6-2.

Vandeweghe, 9e mondiale, est la troisième tête de série américaine éliminée dès le premier jour après Venus Williams et Sloane Stephens.

Kevin Anderson, finaliste de l'US Open, éliminé au premier tour

Le Sud-Africain Kevin Anderson, finaliste du dernier US Open, a été éliminé dès le premier tour de l'Open d'Australie par le Britannique Kyle Edmund en cinq sets 6-7 (4/7), 6-3, 3-6, 6-3, 6-4, lundi à Melbourne.

Anderson, 12e mondial, grand serveur de 2,02 m, avait créé la surprise en atteignant la finale à New York, face à l'Espagnol Rafael Nadal.

Edmund, 49e mondial, affrontera au deuxième tour l'Ouzbek Denis Istomin. Il est le seul Britannique dans le tableau final en l'absence d'Andy Murray, récemment opéré d'une hanche.

Jack Sock éliminé au premier tour

L'Américain Jack Sock, 9e mondial, a été éliminé au premier tour de l'Open d'Australie par le Japonais Yuchi Sugita, 41e, en quatre sets 6-1, 7-6 (7/4), 5-7, 6-3, lundi à Melbourne.

Cette défaite aggrave l'échec du tennis américain qui a perdu dix représentants dès le premier jour, dont trois des quatre demi-finalistes du dernier US Open chez les femmes: Venus Williams, Sloane Stephens et Coco Vandeweghe.

Sock est le dernier vainqueur du tournoi de Paris-Bercy.

Au 2e tour, Sugita affrontera le Croate Ivo Karlovic (89e) qui a éliminé le Serbe Laslo Djere (85e), 7-6 (7/3), 6-3, 7-6 (7/2).