Ashleigh Barty a jeté l’éponge. À 6-1, 2-2 pour Magda Linette, après un traitement médical à la fin du premier set, la no 1 mondiale a rangé sa raquette. Diminuée depuis son 1er tour par une blessure à la hanche gauche, l’Australienne a compris qu’il était déraisonnable de continuer. La championne de Roland-Garros 2019 n’aurait même pas dû tenter ce deuxième tour mais l’immense compétitrice a voulu croire à la répétition du miracle du premier tour face à Bernarda Pera (6-4, 3-6, 6-2). Sauf qu’elle bougeait encore moins bien ce jeudi et pouvait encore moins pousser sur sa jambe gauche au service.

Blessée à la hanche gauche le week-end dernier en retombant d’un service, Barty avait le cœur brisé de ce coup du sort. "J’ai eu mon quota de larmes. Mais ça va aller, tout arrive pour une bonne raison alors je vais attendre de voir ce que ce sera. Une fois que je saurai, je me sentirai mieux. Nous avons tout tenté, mais c’était une course contre la montre. C’est très décevant, surtout après mes résultats sur terre battue. Mon corps a lâché, c’est impossible à expliquer. Il n’y avait pas eu de signaux d’alarme. Même ma kiné avait rarement vu ce type de blessure et on a dû demander de l’aide dans le monde entier."

Peut-être pas d’alerte sur cette hanche gauche, mais Barty traîne une blessure à la cuisse gauche, toujours bandée, depuis le début de la saison. Et avait eu une alerte à l’épaule droite à Rome qui avait conduit à son abandon en quarts. Son corps lui envoyait quand même quelques messages. N’a-t-elle n’a pas été trop gourmande ? Après le titre à Miami, Barty a ainsi enchaîné sur la terre battue verte de Charleston avant de venir gagner simple et double à Stuttgart, de disputer la finale à Madrid et de s’envoler pour Rome. "À Rome, ça commençait à faire trop mais depuis je me sentais bien. J’espère être remise pour Wimbledon."

Il lui reste trois semaines.