Numéros un et deux actuels du tennis féminin, Justine Henin et Kim Clijsters sont évidemment deux joueuses unanimement appréciées, à Melbourne comme ailleurs. C'est, somme toute, très logique. Les fans, partout dans le monde, et quelle que soit la discipline, ont toujours tendance à s'identifier aux meilleur(e)s. Les Australiens reconnaissent ainsi la brillance tennistique de l'Ardennaise. Ils sont éblouis par la qualité de ses coups de raquette, que d'anciens champions (Martina Navratilova, Chris Evert, John McEnroe...) avaient tôt fait de louer également.

Une image positive

Il n'empêche, dans leur coeur, c'est Aussie Kim qu'ils rêvent de voir triompher, samedi en finale. Ils sont littéralement sous le charme de la Limbourgeoise, dont ils admirent la gentillesse, la spontanéité, la combativité et la sportivité, quatre qualités qu'ils tiennent en très haute estime. Et son idylle avec Lleyton Hewitt a bien sûr servi sa cause Down Under, où on lui prêterait volontiers la nationalité australienne. Pour couper court aux rumeurs, Kim Clijsters a d'ailleurs tenu à apporter quelques précisions lors d'une récente conférence de presse.

«Sachez que cela me fait toujours autant plaisir de revenir en Belgique et de disputer, par exemple, le prochain tournoi d'Anvers. Des choses ont changé, c'est certain. Je me suis fait beaucoup d'amis australiens avec le temps mais, dans ma tête, je ne me sens absolument pas Australienne. Et je ne pourrais clairement pas habiter toute l'année en Australie.»

Une chose paraît certaine: les deux championnes belges véhiculent une image très positive, à la fois d'elles-mêmes, de leur pays et du sport qu'elles représentent. Une autre des clés qui leur assurent un taux de popularité rarement atteint par des sportifs belges hors de nos frontières...

© La Libre Belgique 2004