Belle moisson pour l'AFT

Tennis

Christian Simonart

Publié le

Alors que le championnat de Belgique n'existe plus en tant que tel chez les seniors, il est heureux de constater que le succès est toujours au rendez-vous chez les jeunes avec la très prisée Coupe de Borman. Si cette dernière n'est plus systématiquement organisée dans les prestigieuses installations du Léopold, elle a toutefois le mérite de réunir chaque année le gratin national de la petite balle jaune. On ne peut que s'en réjouir.

«Il s'agit généralement d'une semaine intéressante, souligne Jacques Leriche, le directeur sportif de l'Association francophone de tennis. Les entraîneurs, les dirigeants, les joueurs et les parents ont l'occasion de se retrouver et ainsi d'échanger pas mal de choses. Un championnat de Belgique est également une source importante de pression pour les jeunes. Le meilleur tennis n'y est pas toujours présent tandis qu'il n'est pas rare que certains favoris perdent leurs moyens.»

Tir groupé des garçons

Organisée dans les installations du TC Heiveld, à Wavre-Sainte-Catherine, l'édition 2006 n'a pas échappé à la règle la semaine dernière comme en témoigne, notamment, la défaite en finale de Maxime Liefsoons chez les minimes alors que la victoire lui semblait promise en l'absence du très talentueux Julien Cagnina.

La Coupe de Borman est également le cadre privilégié de cette saine émulation qui se perpétue d'année en année entre néerlandophones et francophones. C'est de bonne guerre, chacun y compte ses titres en espérant devancer son voisin. «A cet égard, le bilan francophone est positif puisque nous comptons un total de onze finalistes dans les huit catégories tout en sachant que Julien Cagnina évoluait dans la catégorie d'âge supérieure.»

Du côté AFT, on se réjouit donc des titres remportés par Xander Veys (préminimes), Arthur Degreef (cadets), Yannick Reuter (scolaires), Sarah Respen (Préminimes) et Anouk Delefortrie (scolaires). «Les résultats sont meilleurs chez les garçons que chez les filles. Dans les catégories préminimes et cadets, les quatre demi-finalistes étaient membres de l'AFT. En scolaires, nous en avions trois et c'est le plus jeune, Yannick Reuter, qui s'est imposé. Il s'agit d'un garçon sérieux qui parvient à tirer profit de la pression pour livrer son meilleur tennis. En face, David Goffin sort d'une saison exceptionnelle qui demande à présent confirmation.»

© Les Sports 2006

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous