Cela fait déjà plus d’un mois que le Masters de Doha a clos la saison des joueuses de tennis. Toutes ont désormais le regard rivé sur 2009 alors qu’elles suent à longueur de journée pour parfaire leur condition physique.

Si certaines dont Jelena Jankovic en tête regretteront de quitter 2008, d’autres décomptent les jours afin de remettre les compteurs à zéro.

Dans un premier groupe, nous classerons celles qui avaient tout pour réussir mais qui ont échoué au décompte final: Anna Chakvetadze et Nicole Vaidisova. La Russe, tacticienne des courts, n’a pas supporté la pression inhérente à son nouveau statut. Elle n’a pas pu garder son rang dans le "Top 10" .

A 19 ans, la Tchèque Vaidisova, demi-finaliste à l’Open d’Australie en 2007 et à Roland Garros en 2006, est passée en une saison de la 12e à la 41e place mondiale. Une rupture avec son beau-père d’entraîneur, une collaboration stérile avec David Felgate, ancien coach de Tim Henman, et un jeu décousu ont eu raison de ses espoirs pour 2008.

Il y a aussi celles qui ont été trahies par leur corps: Maria Sharapova et Tatiana Golovin. Maria Sharapova présente la particularité d’avoir débuté 2008 sur des chapeaux de roue avec un succès à l’Australian Open et à Doha. Avec le retrait de Justine Henin, le trône lui semblait taillé sur mesure. Sa plastique de rêve en a décidé autrement. Son épaule droite, déjà douloureuse en 2007, lui a plombé son année. En août, elle met un terme à sa saison, faisant une croix sur les JO, sur l’US Open et sur le Masters.

Tatiana Golovin est l’autre blessée de l’année. Installée à la 12e place en février, elle se retrouve désormais à la 251e à la suite d’une saison blanche. Fidèle au rayon infirmerie, sa douleur au dos pourrait la contraindre à mettre un terme à sa carrière à seulement 20 ans.

Enfin, reste le cas Amélie Mauresmo qui, croyant avoir touché le fond en 2007, a réussi la performance de racler encore un peu plus les fosses abyssales.