Chute des courts pour Federer aussi

Tennis

Serge Fayat

Publié le

Chute des courts pour Federer aussi
© AP

C’est un véritable événement ! Roger Federer (ATP 2) ne disputera pas les demi-finales du Masters à Shanghai. Le double tenant du titre et quadruple vainqueur n’a pas réussi à se hisser, vendredi, dans le dernier carré à la suite d’une défaite dans un dernier match du groupe rouge complètement fou contre Andy Murray (ATP 4). Le Suisse s’est incliné 4-6, 7-6 (7/3) et 7-5 après un combat homérique de 3 h 01 où il sauva notamment sept balles de match pour terminer en mineur une année chaotique qui l’a vu perdre sa place de numéro un mondial et ne gagner qu’une seule levée du Grand Chelem, à l’US Open en septembre.

Une première pour le maître

"J’ai vécu un début de saison très difficile et je connais également une fin délicate , confia avec philosophie le Suisse, qui dut appeler à deux reprises le kiné pour se faire manipuler le bas du dos. Mais bon, ce ne fut pas une si mauvaise année. Je suis très heureux d’avoir pu gagner l’US Open une cinquième fois. J’ai également disputé un match incroyable à Wimbledon. Et puis, il y a eu ma victoire très émouvante dans mon fief à Bâle et cette médaille d’or en double à Pékin. J’ai eu de beaux moments et je songe déjà à l’année prochaine."

C’est la toute première fois de sa carrière que Roger Federer ne réussit pas à se qualifier pour les demi-finales du Masters. Arrivé avec une gêne au dos en Chine avant d’être victime de maux d’estomac, le Bâlois aura, en fait, payé cher sa défaite dans son premier match contre Gilles Simon (ATP 9), où il mena 6-4 et 3-0, et qui continuera l’aventure à sa place. Vendredi, il s’est toutefois battu comme un lion contre le jeune Ecossais, passant à deux doigts de gagner lorsqu’il mena 4-3 et 40-15 au troisièmeset après être revenu de 3-0, pour finir par capituler à la huitième balle de match.

"A la limite, je suis content de ne pas avoir à jouer un match demain , sourit-il. Ce n’aurait pas été très marrant vu mon état. Je suis déçu, c’est sûr. C’est une blague d’habitude de disputer un match en deux sets gagnants et c’est dommage que là, je ne sois parvenu à m’en sortir. Mais bon, j’ai failli réaliser un miracle. Je pense même que je ne cerne pas combien je suis passé tout près."

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous