Clijsters en finale contre Capriati

Tennis

R.H. avec Belga

Publié le

Clijsters en finale contre Capriati
© BELGA

Le tennis belge fut mondial l'espace de deux heures sur le court Chatrier de Roland Garros jeudi après-midi. Non pas que le niveau de la rencontre ait atteint des sommets, même si quelques échanges ont fait lever les foules, mais bien que ce soit deux joueuses belges qui ont focalisé l'attention de la planète tennis.

Justine Henin et Kim Clijsters ont livré une belle bataille empreinte d'émotion, de joie et de tristesse. Après avoir largement dominé les débats dans le premier set, Justine poursuivait sur sa lancée en s'échappant à 4-2. Grâce à son extraordinaire revers, la Rochefortoise empêcha Kim Clijsters de développer son jeu physique et agressif. Toutefois, les premier signes de fatigue se faisaient sentir chez Henin, tout profit pour la fille de Lei qui revenait ainsi dans la partie au point d'aligner six jeux consécutifs et de mener 2-6 7-5 1-0.

Le troisième set fut sans doute pénible à supporter pour les très nombreux téléspectateurs belges. Fallait-il encourager Justine, fallait-il applaudir Kim lorsqu'elle prit un avantage décisif à 5-2 ? Le temps de trouver une réponse et le match était bouclé. C'est Kim Clijsters qui ira en finale !

En finale
Désignez la joueuse qui va gagner la finale dames de Roland Garros
Kim Clijsters
Jennifer Capriati


Voir les résultats
Au terme de la rencontre, Justine Henin a livré quelques-unes de ses impressions «C’est une grande déception de ne pouvoir réaliser le rêve de disputer une finale du Grand Chelem. Je crois que j’ai donné ce match. Ce n’est pas un problème physique, mais mentalement, j’ai des progrès à faire. Je dominais le match à 6-2, 4-2. Puis, j’arrête d’être agressive et de jouer mon jeu. Après, j’ai senti que j’ai laissé passer ma chance. Il faut que je passe un cap. Je suis consciente des problèmes que je dois résoudre. Je suis sur le bon chemin. Il faut voir aussi le côté positif dans le fait que je rentre dans le Top 10. Je suis encore en course dans le double dames et je vais continuer, car je suis une professionnelle. Je ne sais pas pas encore si j’assisterai à la finale de samedi."

Capriati prive Hingis de sa troisième finale
L’Américaine Jennifer Capriati (N.4) a privé la Suissesse Martina Hingis (N.1) de sa troisième finale en la battant 6-4, 6-3, en 76 minutes. «C’est un un match qui comptera dans ma carrière car je sais qu’elle voulait gagner Roland-Garros. Mon mal au genou était peut-être une tendinite à cause du froid. Le kiné a bien arrangé les choses. La demi-finale d’aujourd’hui m’a rappelée celle d’il y a 11 ans perdue contre Monica Selès».

Demi-finaliste en 1990 à l’âge de 14 ans, Capriati rencontrera samedi en finale la Belge Kim Clijsters (N.12), qui a battu sa compatriote Justine Henin (N.14), 2-6, 7-5, 6-3, dans la première demi-finale.

Dans les deux sets, Hingis, finaliste en 1997 et 1999, prit le service de son adversaire dès le premier jeu avant d’être rejointe immédiatement et d’être contrainte de courir après le score. Elle ne fut jamais en mesure de prendre l’intiative, même quand son adversaire, éprouvant une douleur à la hauteur du genou droit, fit deux fois appel à la soigneuse, à 4-1 et 4-3 dans le premier set.

Ce n’est donc pas encore cette année que Hingis, qui a commis 42 fautes directes contre 37, inscrira le seul tounoi du Grand Chelem qui manque à son palmarès. En éprouvant un certain dépit, elle a jeté sa raquette à plusieurs reprises sous les sifflets du public.

Pour sa part, Capriati, qui a gagné à Melbourne au mois de janvier, semble bien partie pour se retrouver dimanche au milieu du gué d’un Grand Chelem au cours de la même saison. (AFP)

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous