David Goffin (ATP-16) n'a pas réussi à forger l'exploit, dimanche à Melbourne, contre Roger Federer, 3e joueur du monde, en 8es de finale de l'Open d'Australie. Dans la Rod Laver Arena, qu'il foulait pour la première fois, le numéro 1 belge a même reçu une petite leçon de tennis de son idole, qui s'est imposé 6-2, 6-1 et 6-4 en 1h28 à peine.

"Ce fut très compliqué", a confié David Goffin, déçu. "Quand il commence ses matches, il fait 15 points à la minute (sic). Il ne laisse pas le temps de jouer. C'est très dur d'être tout de suite au taquet. Et quand on commence enfin à bien se sentir, il est souvent trop tard. C'est frustrant. Je ne suis pas parvenu à lui faire mal qu'au milieu du troisième set (NdlR : à 4-1 pour le Suisse). Et quand il mène deux sets à zéro et qu'il est en confiance, il est très dur à rattraper. C'est la raison pour laquelle il faut essayer de commencer tout de suite à être offensif. Maintenant, il a particulièrement bien joué aussi. Il faut le souligner. Mais je n'ai pas réussi à le contrer et à l'ennuyer. C'est ce qui me déçoit le plus. J'ai commencé trop tard à jouer".

David Goffin n'aura, cela dit, pas à rougir de son parcours sur le Plexicushion bleu de Melbourne Park. Lui qui n'avait réussi à gagner qu'un seul match dans le tableau final en cinq ans est parvenu à en remporter trois d'affilée en une semaine pour se hisser jusqu'en huitième de finale. Voilà qui devrait lui donner du cœur à l'ouvrage pour son année tennistique 2016.

"Je ne pense pas que je puisse me reprocher grand-chose sur le tournoi et sur ce match également", glissa-t-il encore. "Je continue à progresser, à m'accrocher, avec des bons matches, des matches difficiles. J'ai livré un très bon match contre Dominic Thiem. Et j'ai encore pris de l'expérience face à Roger. Ce sont toujours des chouettes moments. Cela reste un bon tournoi Grand Chelem, mais on essaiera de faire mieux par la suite...", conclut-il.


Roger Federer: "David doit plus lâcher ses coups"

Roger Federer (ATP 3) s'est qualifié dimanche pour la 12e fois de sa carrière pour les quarts de finale à l'Open d'Australie Open et la 47e fois dans une levée du Grand Chelem. Dans la Rod Laver Arena, sous les yeux de Rod Laver himself, le Suisse a joué avec une précision horlogère pour ne faire qu'une bouchée de David Goffin (ATP 16), qu'il a balayé 6-2, 6-1 et 6-4 en 1h28.

"Je suis surpris que les choses soient allées si vite, car j'avais pris ce match très au sérieux", expliqua-t-il, satisfait du devoir accompli. "Empocher les deux premiers sets en 50 minutes était la meilleure chose qui puisse m'arriver lors d'une soirée tardive et contre un très bon joueur. J'espérais pour lui qu'il fasse un meilleur match. Il n'est vraiment pas bien rentré dans la partie. Ce n'est qu'à la fin qu'il a réussi à lâcher ses coups. Je ne sais pas pourquoi il a mis tant de temps. Ou peut-être que moi je ne lui en ai pas laissé l'occasion. En tout cas, moi j'ai eu une très bonne soirée. J'ai bien tapé la balle, j'ai bien servi. Cela me donne de la confiance pour la suite", dit le Suisse.

Roger Federer, qui court depuis près de quatre ans après un 18e titre en Grand Chelem, défiera désormais Tomas Berdych, mardi, pour une place en demi-finale d'un tournoi qu'il a déjà remporté à quatre reprises. Avant de se projeter vers ce match contre le Tchèque, le Bâlois a prodigué un dernier conseil à David Goffin, qu'il tient en haute estime.

"Je pense qu'il doit plus lâcher ses coups, surtout au début du match. Avec son jeu, il ne doit pas commencer un match en jouant de manière trop timorée, en se contentant de garder la balle simplement dans le terrain. Il a trop de capacités pour ça. Je suis convaincu qu'il fait du très bon travail avec Thierry (NdlR : Van Cleemput, son coach). Il est très sérieux. C'est ce que j'apprécie chez lui. Maintenant, les conseils, je les garde pour eux et pas pour les journalistes...", sourit-il.