Seul joueur belge engagé dans le tableau final de l’US Open, David Goffin (ATP 10) s’est imposé au premier tour en battant l’Américain Reilly Opelka (ATP 35) sur le score de (7-6] 2], 3-6, 6-1, 6-4) après un combat de deux heures et 32 minutes. Notre compatriote s’est montré très efficace à partir du troisième set où il a su mettre Opelka en difficulté sur sa deuxième balle (60 % des points pour Goffin) et su saisir les opportunités quand elles se sont présentées (4 balles de break converties sur 7). C’est d'ailleurs un David Goffin satisfait du travail réalisé qui analysa sa rencontre.

“Remporter un très bon tie-break au premier set, cela m’a fait vraiment du bien parce que d’habitude, c’est son jardin de gagner 7-6. Au début du troisième set, j’ai senti que je commençais à beaucoup mieux retourner. La confiance était de plus en plus grande de mon côté. Je pense que jouer dans un stade vide m’a aidé. Que lui ne sente pas l’énergie du public, c’était à mon avantage. Finalement j’ai eu pas mal d’opportunités dans cette rencontre. Je me suis trouvé très concentré et très solide. C’était un bon match. Dans un Grand Chelem sur une surface rapide comme à l’Us Open, vous ne voulez pas affronter des joueurs comme Opelka car vous ne pouvez pas maîtriser tous les éléments du match. Et il suffit parfois de perdre sa concentration pendant quelques secondes pour perdre le match. Vous pouvez livrer un grand match et perdre, encore une chance cela n’a pas été le cas aujourd’hui.”

David Goffin a aussi évoqué les conditions particulières de ce match disputé sans spectateurs mais avec d’autres joueurs qui viennent s’installer autour des courts pour suivre les rencontres en direct.

“C’est tellement agréable d’avoir l’opportunité de voir tous les matchs, de se promener entre les courts et de regarder quand c’est un moment important d’un match ou quand c’est un adversaire que l’on veut voir en direct. C’est très bien. La plupart du temps, vous ne pouvez pas sortir, sinon vous êtes dans les fans et vous ne pouvez pas marcher entre les matchs. C’est dur. Là c’est plutôt sympa. Vous avez une suite, donc je peux regarder le match sur le court central, quand je déjeune par exemple. C’est assez sympa pour nous.”

Ce qui poussera peut-être le Liégeois à supporter d’autres Belges cette semaine : “Je vais peut-être venir voir le match de Kim. Ce serait sympa.”

Le Liégeois de 29 ans défiera au deuxième tour le Sud-Africain Lloyd Harris (ATP 97).