L'Argentin David Nalbandian a remporté à Sydney le dixième titre de sa carrière, en se défaisant en finale du gaucher finlandais Jarkko Nieminen en trois sets, 6-3, 6-7 (9/11), 6-2, samedi. Nalbandian, 11e mondial, qui disputait à 27 ans sa vingtième finale sur le circuit mondial, s'acheminait vers une victoire en deux sets, comme lors de ses trois matches précédents où il s'était montré particulièrement solide contre Llodra, Hewitt et Gasquet.

Mais alors que l'Argentin servait pour le match à 6-3, 5-4, Nieminen remportait alors ce jeu blanc, puis un jeu décisif particulièrement disputé 11 points à 9. Après une petite frayeur au début du troisième set, où il devait sauver une balle de break à 1-1, Nalbandian prenait trois fois le service du Finlandais pour s'adjuger cette ultime manche 6-2, et la partie en 2 h 16 min, signant devant le Finlandais sa septième victoire en onze confrontations. Le compteur de titres de Nieminen, quart de finaliste à l'Open d'Australie en 2008, reste bloqué à un, en neuf finales.

"Cela a été une semaine très satisfaisante et j'aborde Melbourne avec beaucoup de confiance", a déclaré Nalbandian. "Lorsque j'ai perdu le deuxième set après avoir eu autant d'occasions de gagner le match en deux sets, ça semblait se compliquer, et j'ai eu de la chance d'annuler la balle de break qu'il a obtenu à 1-1 au troisième", a-t-il ajouté. "Après, j'ai toujours eu le contrôle du set".

Nalbandian semble avoir conservé sa forme de la fin d'année dernière, qui l'avait vu frôler le Masters en allant en finale à Bâle fin octobre puis à Paris-Bercy début novembre, avant de laminer fin novembre l'Espagnol David Ferrer dans le premier simple de la finale de Coupe Davis. L'ex N.3 mondial sera un sérieux outsideur à l'Open d'Australie, dont il a été trois fois quart-de-finaliste en 2003, 2004 et 2005 et demi-finaliste en 2006. Dans le double, les frères Bob et Mike Bryan ont décroché, près de huit ans après le premier à Memphis, le 50e titre de leur carrière, en battant en finale les N.1 actuels, le Canadien Daniel Nestor et le Serbe Nenad Zimonjic.