Le n° 2 mondial, qui n’a pu ravir la couronne à Rafa Nadal, suite à sa défaite sèche face à Federer au Masters, synonyme d’élimination en poule, est arrivé à Madrid avec le sourire. 

Et physiquement, le Serbe qui était gêné au coude, a rassuré ses supporters en affirmant que "tout allait bien à l’entraînement". Des nouvelles optimistes, d’autant qu’il faudra se montrer appliqué face aux Japonais ce mercredi. Ces derniers ont donné des sueurs froides aux Français qui se sont imposés grâce à leurs "Maîtres" en double Mahut-Herbert au bout du suspense. En simple, Monfils a littéralement coulé face à Nishioka, qui a parfaitement pallié l’absence de Nishikori. Pas de quoi faire douter Nole a priori, qui évoquait une certaine nostalgie en se promenant à la Caja Magica pour son grand retour en Coupe Davis plus de deux ans après sa dernière pige. "Je me rappelle clairement que c’est notre victoire en Coupe Davis en 2010 qui a lancé ma carrière", pointait-il. Motivé à l’idée de prolonger sa série de 12 victoires consécutives en simple en Coupe Davis, le Djoker admettait aussi que porter les couleurs de son pays lui avait manqué. "Faire partie de l’équipe nationale, c’est toujours spécial. Je suis ravi de retrouver mes amis dans une super ambiance. On vise la victoire finale", ambitionnait-il.