Les 100 premiers joueurs à l'ATP mettraient la main au portefeuille pour aider ceux classés entre la top 250 et le top 700

Depuis l’arrêt des tournois, le dossier est sur la table. Comment vont vivre ou survivre les joueurs et joueuses qui ne sont pas dans le top 120. Une piste de réflexion a été lancée en cette fin de semaine par Novak Djokovic pour les membres de l’ATP. Dans une lettre adressée aux joueurs, l’actuel numéro 1 mondial et président du conseil des joueurs, a fait connaître ses propositions en vue de la constitution d’un fonds de soutien pour une certaine franche des joueurs après une discussion avec Roger Federer et Rafael Nadal. Alors que l’ATP voulait allouer un million de dollars pour aider les joueurs classés entre la 150e et la 400e place mondiale, le Big 3 travaille, lui, sur une fourchette d’aide allant de la 250e à la 700e place.

“Les 250 premiers joueurs (la plupart au moins) ont disputé les qualifications pour l’Open d’Australie cette année, ce qui leur garantirait une somme d’argent décente, explique le Serbe dans sa lettre. En dehors de la 250e place, c’est là que se déroule la véritable lutte financière. Nous pensons que nous devons tous nous réunir et aider ces joueurs. Beaucoup d’entre eux envisagent de quitter le tennis professionnel parce qu’ils ne peuvent tout simplement pas survivre financièrement. Malheureusement, il y a un très grand nombre de joueurs dans le groupe entre la 250e et la 700e place qui ne sont pas soutenus par les fédérations ou qui n’ont pas de sponsors. L’ATP compte environ 700 membres et nous devons essayer de prendre soin de tous. Ils sont la base du tennis et la base du sport professionnel.”

L’objectif du projet serait de donner 10 000 dollars à chaque joueur de la tranche 250-700, pour une somme estimée à 4,5 millions de dollars. Mais comment financer ce projet ? Novak Djokovic et ses compagnons voudraient qu’un système de solidarité se mette en place via les 100 meilleurs joueurs en simple et les 20 meilleurs en double qui selon un barème progressif donneraient entre 5.000 et 30.000 dollars. Ce qui débloquerait un peu plus d’un million de dollars. Le barème imaginé étant le suivant : de la 50e à 100e place : 5 000 dollars par joueur, de la 20e à la 50e place : 10 000 dollars par joueur, de la 10e place à la 20e place : 15 000 dollars par joueur, de la 5e à la 10e place : 20 000 dollars par joueur et enfin chaque membre du top 3 offrirait 30 000 dollars. En ce qui concerne le top 20 dans les doubles, chaque joueur donnerait 5 000 dollars.

L’objectif est d’atteindre les quatre millions de dollars grâce à l’aide aussi des Grands Chelems et de l’ATP. Pour Novak Djokovic, "il y a de fortes chances que les tournois du Grand Chelem contribuent pour 500 000 dollars chacun”. Le trio Djokovic-Nadal-Federer proposant à l’ATP que 50 % de la dotation du Masters à Londres (NdlR : s’il a lieu) soit versée au fonds de soutien. Et si le Masters n’a pas lieu, une solution pourrait venir de l’Open d’Australie 2021 avec une redistribution du prize money. En ce qui concerne les joueurs de double, les discussions sont ouvertes pour trouver des solutions.